Caroline avait confié son cheval, nommé Oslo, à un couple résidant dans les Hauts-de-France pour sa retraite. Elle a découvert que l’animal avait été abattu en Belgique deux mois plus tard.

Caroline, mère de famille de 40 ans résidant à Daours (Hauts-de-France), s’était séparée de son cheval en octobre 2018. Après l’avoir confié à un couple « agréable et gentil » de sa région, elle a découvert qu’Oslo avait été tué dans un abattoir belge par des trafiquants de viande, rapporte le Courrier Picard.

Elle apprend que son cheval a fini à l’abattoir

C’est en prenant connaissance d’un témoignage sur Facebook que la propriétaire du cheval commence à avoir des suspicions sur le sort d’Oslo. L’internaute rapportait qu’elle avait également confié son cheval âgé de 21 ans pour qu’il puisse vivre une retraite paisible et avait découvert qu’il avait été abattu par des trafiquants de viande.

Trouvant un écho avec cette histoire, Caroline commence à mener l’enquête en se connectant sur le site web des haras nationaux. Elle y apprend que son cheval a été déclaré mort le 17 janvier dans un abattoir situé en Belgique.

« J’ai pris une grande claque », a déclaré la propriétaire. Aussi, décide-t-elle de contacter le couple qui avait accueilli son cheval. Elle découvre que celui-ci s’est séparé et qu’aucun des deux ne saurait ce qu’était devenu Oslo. L’animal aurait été abattu en novembre pour sa viande, pour quelques centaines d’euros.

La propriétaire a décidé de porter plainte à la suite de ces découvertes.

Une pratique non isolée

L’histoire d’Oslo ne serait cependant pas un cas isolé en France. Selon le Courrier Picard, de nombreux trafiquants de viande opéreraient sur Le Bon coin, en quête de personnes souhaitant confier leurs chevaux pour leur retraite. Des demandes formulées en grand nombre sur le site web d’annonces commerciales.

Une affaire similaire avait été révélée en 2012 dans l’Oise. La propriétaire avait réussi à identifier l’homme responsable de l’escroquerie. Il avait été condamné en février 20014 à 8 mois de prison ferme. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here