La Sumérie, aussi connue comme la « terre des rois civilisés » a connu son essor en Mésopotamie (Irak actuel), en 4500 av JC.. Les Sumériens ont créé une civilisation très avancée, possédant leur propre langue, écriture, architecture, arts, et ils excellaient en astronomie et mathématiques.

Leur religion était un système complexe, comportant plusieurs centaines de divinités, avec des rites et une cosmologie propre. D’après les textes retrouvés, chaque cité sumérienne était placée sous la protection d’un dieu. C’était un temps où les dieux côtoyaient les hommes, qui étaient leurs servants.

Le mythe de la création vu par les sumériens figure sur une tablette de Nippur, une ville mésopotamienne fondée en 5000 av JC. où a été retrouvée une quantité considérable de tablettes cunéiformes, véritable source de documentation sur ce peuple.

Et voici sa transcription :

Quand le plus haut Paradis n’avait aucun nom,

Et que la Terre en dessous ne portait pas encore le sien,

L’Apsu primordial, qui les engendra,

Et le Chaos, Tiamut, mère des deux,

Leurs eaux se joignirent.

Aucun champs ne se forma, ni aucun marais;

Quand aucun des Dieux n’était encore appelé à exister,

Qu’aucun ne portait ni nom ni n’avait de destinée;

Au sein du Paradis, les Dieux furent créés,

Lahmu et Lahamu furent appelés à exister…

Il est intéressant de relever qu’aucun dieu, dans cette description, n’est à l’origine d’une création car les dieux sont eux-mêmes issus de cette création.

Tablette sumérienne représentant Enki dans le mythe de la création.

D’après les Sumériens et leur mythologie, les extra-terrestres présentant une silhouette humaine furent les premiers occupants de la Terre. Ces êtres pouvaient voyager à travers le ciel à la vitesse de l’éclair dans des vaisseaux aux formes de fusées. Après avoir rendu la Terre habitable, ils comptaient s’y installer pour les minerais contenus dans ses sols.

Mais les Dieux ne leur ont pas permis et sont intervenus pour les empêcher de faire ce qu’ils souhaitaient.

Quand les hommes ressemblant aux Dieux

Supportaient le travail et souffraient de leur tribut

La peine des Dieux était grande,

Le travail était lourd et la détresse de plus en plus forte.

Anu, Dieu des Dieux, vît que leur travail était trop important. Enki (ou Ea), son fils, proposa de créer les hommes pour supporter une partie du labeur. Ce qu’il fît avec l’aide de sa sœur, Ninki. Un dieu fut mis à mort, puis son corps et sang furent mélangés avec de l’argile, et ainsi fut créé le premier homme.

Vous avez abattus un dieu ensemble

Avec sa personnalité

J’ai retiré votre lourd travail

J’ai fait reposer votre tâche sur l’homme.

Le dieu mêlé à l’argile et l’homme

 Seront ainsi liés,

Amenés dans une nouvelle unité;

Pour qu’à la fin des jours

La chair et le corps

qui auront mûri dans le dieu –

Cette âme sera liée par la parenté du sang.

Il est intéressant de noter ici que l’esprit est lié au corps, comme dans de nombreuses autres religions ou mythes.

Ce premier homme a été créé en Éden, un mot sumérien qui signifie ‘terrain plat’. Dans l’épopée de Gilgamesh, l’Éden est mentionné comme le jardin des dieux et se trouve quelque part dans la Mésopotamie entre les rivières Tigris et Euphrate.

Au départ, les êtres humains n’étaient pas capables de se reproduire eux-mêmes. Par la suite, ils furent modifiés avec l’aide des dieux Enki et Ninki. Ainsi, Adapa est créé en tant qu’être humain entièrement fonctionnel et indépendant. Cependant, cette «modification» a été faite sans l’approbation du frère d’Enki, Enlil, et un conflit s’amorça entre les dieux. Enlil devînt l’adversaire de l’homme, et d’après la tablette sumérienne, les hommes servirent les dieux et traversèrent beaucoup de difficultés et de souffrances.

Ce n’est pas l’histoire exacte de la création, qui implique à l’origine l’histoire de deux arbres d’Eden, et où Adapa, avec l’aide d’Enki, arrive à Anu où il échoue à répondre à une question à propos du « pain et de l’eau de la vie ». Les opinions varient et oscillent autour de ces deux histoires ontologiques mais une chose reste claire: l’immortalité est destinée aux dieux, non aux hommes.

Note: Les anciennes traductions sumériennes ont été tirées du livre de William Bramley, The Gods of Eden.

Source : Ancient Origins

Traduction : © Le Savoir Perdu Des Anciens

1 COMMENTAIRE

  1. Un sujet bien passionnant, donnant naissance à une multitudes de questions dont la plupart resterons sans réponse.
    Cependant, contrairement aux religions révélées, l ‘existence et l’évolution des hommes préhistoriques pourrait être justifiée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here