Le calendrier est l’une des inventions les plus importantes de l’humanité. Les calendriers permettaient aux sociétés d’organiser leur temps à des fins religieuses, sociales, économiques et administratives. Le calendrier, ou plutôt, deux ensembles de calendriers, ont été inventés par les anciens Égyptiens. L’un d’eux était un calendrier lunaire, qui servait principalement à l’organisation de fêtes religieuses.

L’autre était un calendrier solaire, utilisé à des fins administratives et dans la vie quotidienne des anciens Égyptiens. Le calendrier solaire des anciens Égyptiens est le premier calendrier connu à avoir 365 jours dans une année, c’est donc le précurseur du calendrier grégorien qui est utilisé aujourd’hui.

Un premier calendrier lunaire

Bien qu’il s’agisse encore d’une question débattue, on suppose que le calendrier égyptien antique était déjà utilisé il y a environ 5000 ans. Il s’agissait d’un calendrier lunaire, et a été utilisé à toutes fins jusqu’à l’invention d’un calendrier solaire. Ce premier calendrier divisait l’année en 12 mois, dont la durée dépend du cycle lunaire (normalement 29 ou 30 jours).

Chaque mois commençait avec la nouvelle lune et portait le nom de la grande fête qui y était associée. Comme le calendrier lunaire était plus court que le calendrier solaire de 10 ou 11 jours, un 13 ème mois, également appelé mois intercalaire, a été ajouté une fois tous les deux ou trois ans, afin d’aligner le calendrier sur les saisons agricoles et les fêtes religieuses.

Nout, déesse égyptienne du ciel dans la tombe de Ramsès VI (Hans Bernhard/ CC BY SA 3.0 )

Diviser les saisons et ajouter des jours dans une année pour célébrer les dieux

C’est au cours d’une période ultérieure de l’histoire de l’Égypte ancienne qu’un calendrier solaire est entré en fonction. Ce calendrier divisait l’année en trois saisons qui tournaient autour du cycle agricole – la saison des inondations, la saison des semailles et la saison d’été. Chacune de ces saisons, à tour de rôle, a duré quatre mois.

Les mois égyptiens ont été divisés en trois périodes de dix jours, appelées décennies / décans (ce qui correspond à la semaine de sept jours que nous utilisons aujourd’hui). Les deux derniers jours de chaque décennie / décan étaient considérés comme des jours fériés (comme nos week-ends), et les Egyptiens n’étaient pas obligés de travailler . Par conséquent, cela a donné un total de 360 jours dans une année.

Calendrier dans le temple de Kom Ombo. (Ad Meskens/ CC BY SA 3.0) Le calendrier montre les hiéroglyphes pour les jours du quatrième mois de la récolte et le premier jour du déluge. Le hiéroglyphe Peht sur 30 Mes. indique la fin de la saison de récolte. Les cinq jours épagomènes ne sont pas énumérés.

Cinq jours épagomènes ont ensuite été ajoutés à la fin de chaque année, ce qui donne 365 jours dans une année, soit le même nombre de jours (presque) que le calendrier grégorien utilisé dans la plupart des régions du monde aujourd’hui. Ces jours épagomènes ont été utilisés pour célébrer les anniversaires de cinq dieux – Osiris, Horus, Seth, Isis, et Nephthys (dans cet ordre), pendant lesquels les Égyptiens ne devaient pas travailler.

Ces cinq jours ont été ajoutés pour aligner le calendrier solaire et l’année astronomique. Il a été suggéré que l’adoption du calendrier solaire avait pour but de fournir une répartition plus précise des années à des fins administratives.

Un laboureur. ( Domaine public) Les anciens Égyptiens avaient des  » vacances  » jours fériées à l’occasion des anniversaires de cinq dieux – Osiris, Horus, Seth, Isis et Nephthys.

Pas de journée bissextile dans les anciens calendriers égyptiens

Néanmoins, il semble que les anciens Egyptiens n’avaient pas le concept de  » journée bissextile  » que nous avons aujourd’hui. Cela signifiait que le calendrier solaire égyptien antique manquait un quart de jour chaque année, ce qui le faisait glisser lentement hors de sa position correcte. Ainsi, il a fallu 1461 années solaires égyptiennes (connues sous le nom de cycle sothique) pour que le calendrier revienne à sa position de départ. Une tentative a été faite pour corriger ce problème au 3 ème siècle avant JC.

Dans le décret de Canope de 239 avant JC, le pharaon ptolémaïque, Ptolémée III, a tenté d’ajouter un sixième jour épagomène à la fin de l’année solaire. Cette journée était destinée à honorer le pharaon et sa femme comme des dieux. Cependant, le plan fut rapidement abandonné, car le sacerdoce égyptien conservateur s’y opposa. Néanmoins, un  » jour bissextile  » a finalement été mis en place après la conquête romaine de l’Égypte en 30 ans avant JC.

Pièce d’or représentant Ptolémée III émise par Ptolémée IV en l’honneur de son père déifié. ( Domaine public) Ptolémée III a essayé d’ajouter un jour supplémentaire dans l’année pour les Égyptiens pour honorer le pharaon et sa femme comme dieux.

Le calendrier grégorien et la perte de 11 jours en Grande-Bretagne

En bref, l’ancien calendrier solaire égyptien a été une contribution très importante à l’humanité, car il est le précurseur du calendrier grégorien qui est actuellement le calendrier le plus largement utilisé dans le monde. Bien que ce calendrier ait un certain nombre de caractéristiques qui sont reconnaissables aujourd’hui, plusieurs modifications ont dû être apportées au cours des millénaires afin d’arriver à celui que la plupart des gens utilisent ces jours-ci.

Le calendrier grégorien, alias calendrier occidental ou calendrier chrétien, porte le nom du pape Grégoire XIII, qui l’a introduit en 1582. Il a remplacé le calendrier Julien .

Les pays sous la domination protestante ont d’abord rejeté le calendrier grégorien en raison de ses liens avec la papauté, qu’ils considéraient comme un complot visant à les ramener à l’Église catholique romaine. De même, les pays appartenant à l’Église orthodoxe orientale n’ont pas facilement adopté le calendrier grégorien.

Détail de la tombe du pape Grégoire XIII célébrant l’introduction du calendrier grégorien. ( » Domaine public « )

Lorsque la Grande-Bretagne et ses territoires sont finalement passés du calendrier julien au calendrier grégorien en 1752, il a été nécessaire d’aligner le calendrier utilisé en Angleterre avec le reste de l’Europe. Il a donc été décidé que le 2 septembre 1752 (mercredi) serait suivi par le 14 septembre 1752 (jeudi), entraînant une perte de 11 jours.

Ce changement de calendrier aurait entraîné des troubles civils et des émeutes en Angleterre ; cependant, la plupart des historiens d’aujourd’hui croient que ces émeutes n’ont pas eu lieu du tout ou qu’elles ont été grossièrement exagérées.

Source : Ancient Origins

Traduction : © Le Savoir Perdu Des Anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here