Les archéologues égyptiens ont découvert les ruines d’une ancienne forteresse datant de la 26ème dynastie, soit la dernière dynastie «d’origine égyptienne» avant la conquête de l’Égypte par les Perses en 525 avant notre ère, rapporte le ministère égyptien des Antiquités.

Les archéologues égyptiens ont mis au jour des vestiges d’une ancienne forteresse en briques crues- y compris les tours nord-est et sud-est – sur le site de Tell El-Kedwa, dans le nord du Sinaï, a annoncé le ministère égyptien des Antiquités.

Ministère des Antiquités – République arabe d’Egypte : Vestiges d’une ancienne forteresse militaire égyptienne de l’ère Saïte de la 26e dynastie, découverts sur le site de Tell El-Kedwa dans le Nord Sinaï.

Apparemment, le site constituait un emplacement idéal pour y implanter une forteresse. Les archéologues ont de plus découvert les ruines d’un ancien poste militaire construit sur les restes de celle-ci, a ajouté le ministère.

La forteresse initiale «est considérée comme l’une des plus anciennes forteresses à avoir été découvertes» en Égypte, a expliqué Moustafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités dans un entretien accordé au journal égyptien Ahram Online.

Les murs de l’ancienne forteresse sont très épais et mesurent près de 7 mètres de large, a précisé le ministère. Elle avait à l’époque quatre tours. En revanche, les nouvelles forteresses construites au cours des siècles suivants étaient encore mieux protégées, avec des murs de 11 mètres de large et comprenant 16 tours au total.

L’ancienne citadelle avait aussi des chambres remplies de sable, de poteries brisées et de débris, qui auraient pu aider à supporter ses murs imposants, a expliqué Nadia Khadr, chef du Département central des antiquités de la Basse-Égypte. Ces chambres pourraient également avoir servi de drains d’eau de pluie, ce qui était caractéristique de la 26ème dynastie, époque lors de laquelle la forteresse a été bâtie.

En outre, les archéologues ont révélé la présence d’une ancienne entrée sous la forme d’un portail latéral situé sur le côté nord-est du mur, a ajouté Hisham Hussein, directeur général des Antiquités du Sinaï Nord. Juste à droite de cette entrée se trouvent les vestiges d’une pièce qui aurait pu être occupée par des gardes, toujours selon Hussein.

Les fouilles ont également permis de découvrir un mur de 85 mètres de long sur le côté sud de la forteresse et des vestiges de maisons dans la partie ouest. L’une d’entre elles abritait une amulette portant le nom du roi Psammétique Iᵉʳ, lequel chassa les Assyriens d’Égypte et réunifia le pays lors de la fondation de la 26ème dynastie. Il décéda en 610 avant J.C..

Compte tenu de la découverte de cette amulette, «les chercheurs suggèrent que la forteresse remonte très probablement à la première moitié de la 26ème dynastie, plus précisément à l’époque du roi Psammétique Iᵉʳ», a résumé Hussein.

Les archéologues supposent également que les défenseurs de La forteresse ont subi une forte attaque qui a détruit tous ses murs. Elle représentait la porte orientale de l’Égypte à l’époque des Saïtes. 

Source : Sputnik , Luxortime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here