Au cours des dernières décennies, de nombreuses cités perdues ont été découvertes par des archéologues ou des explorateurs. L’une des plus mystérieuses est l’ancienne cité d’El Tajín dans l’état de Veracruz, au Mexique.

La cité a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO dans les années 1990, car tous les monuments d’El Tajín, y compris leur paysage environnant, ont survécu dans leur état originel, en restant cachés de l’homme dans la jungle tropicale au fil des siècles.

Le Mystère d’El Tajín

La cité a été construite et habitée entre 800 avant JC et 1200 après JC par une culture très probablement influencée par les Olmèques, bien que leur identité exacte reste inconnue. Certains pensent qu’ils étaient les ancêtres des Toltèques ou qu’ils étaient une branche du puissant peuple Maya. Certains indices suggèrent que les bâtisseurs d’El Tajín étaient les ancêtres du peuple Huastec, qui vit toujours dans l’état de Veracruz.

Des vestiges archéologiques suggèrent que la ville était riche et qu’elle était la capitale d’un royaume qui dominait une grande partie du sud-ouest du Mexique. Elle chevauchait d’importants réseaux commerciaux et était une ville multiethnique.

A son apogée, quelque 20 000 personnes vivaient à El Tajín, principalement dans les collines environnantes. La cité et son arrière-pays ont survécu à l’effondrement social de la période classique, mais El Tajín a continué à prospérer. En 1300, cependant, la cité a été envahie par un peuple nomade connu sous le nom de Chitimec, qui vivait dans ce qui est maintenant le nord du Mexique. Elle a été partiellement détruite et abandonnée, et les habitants ont établi une autre cité à une certaine distance de là. La cité abandonnée était connue des Toltèques, puis des Aztèques, et ils associèrent les ruines au surnaturel et au royaume des morts. Après la conquête espagnole, la cité a été oubliée. Ceci était peut-être lié à l’effondrement du peuple Huastec dû à la guerre et à la maladie.

La redécouverte de la cité perdue d’El Tajín

El Tajín se trouve dans une région semi-tropicale et a été rapidement recouvert d’arbres. Elle a été cachée dans une épaisse jungle et n’a été découverte qu’en 1785 par un fonctionnaire du gouvernement à la recherche de plantations de tabac illégales.

Maquette d’El Tajín

La nouvelle de la découverte de la cité perdue a fait sensation, mais ce n’est qu’au 20ème siècle que la cité a été fouillée. La découverte de pétrole a ouvert la zone aux archéologues qui, avec d’autres, ont défriché la jungle de la cité perdue. Jusqu’à présent, seulement 50 % du site a fait l’objet d’études et a été déclaré parc archéologique national pour protéger ses nombreuses ruines.

Les merveilles d’El Tajín, au Mexique

La partie la plus ancienne de la cité est le quartier d’Aroyo, qui est une place entourée d’un ensemble de pyramides à degrés qui ont été retrouvées dans la jungle. Au sommet se trouvent des temples.

Jusqu’à la chute de la cité, la place était utilisée comme une place commerçante où l’on trouvait également de nombreuses statues. Le bâtiment le plus important d’El Tajín est peut-être la Pyramide des Niches. La pyramide tire son nom des nombreuses niches à chaque niveau et des grottes représentées qui symbolisaient les portes d’entrée au monde souterrain. Cette construction est faite de dalles de pierre et a sept étages de hauteur. Elle se compose de trois côtés inclinés et d’un mur vertical, typique de la Méso-Amérique.

Pyramid of the Niches, El Tajín

 

Ce qui distingue cette pyramide aussi bien que les plus petites, c’est l’utilisation de contreforts volants. Beaucoup d’experts pensent que la pyramide était autrefois peinte en rouge et était surmontée d’une statue massive d’une divinité. Contrairement à tous les autres, le Temple Bleu, ainsi appelé car il a été peint avec du pigment bleu, n’a pas de contreforts volants .

Une autre zone importante est le Tajín Chico, qui est un complexe de bâtiments dont certains étaient administratifs. Ils sont tous bien conservés et fabriqués à partir de dalles de pierre.

Le terrain de balle de El Tajín

Il y a au moins 17 terrains de balle dans la cité, où les concurrents jouaient à un jeu qui avait une grande signification religieuse. On suppose que cette tradition dérivait des Mayas, les perdants du jeu de balle étaient décapités et sacrifiés aux divinités.

Comment visiter El Tajín

Des bus relient Poza Rica/Papantla à la ville d’El Tajín et des logements sont disponibles à proximité de l’ancienne cité. Il est possible d’organiser une visite à pied du parc archéologique, mais les visiteurs peuvent aussi engager un guide.

Il y a un excellent musée avec de nombreux artefacts tels que des autels. Les reliefs de monuments tels que la Pyramide des Niches offrent un aperçu unique de la société méso-américaine et de ses croyances. Chaque année au mois de mars, il y a un festival qui célèbre la culture et la musique indigènes et la ville moderne de Tajín possède des monuments remarquables comme l’église des Iglesias de la Asunción.

Source : Ancient Origins

Traduction : © Le Savoir Perdu Des Anciens
Pour nous soutenir <—

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here