Le régime était obligatoire pour les chevaliers du Moyen Âge. Certains d’entre eux ont vécu jusqu’à l’âge de 70 ans. La base de leur régime alimentaire était constituée de poissons, de légumes et d’herbes, et la viande n’était pas consommée plus de trois fois par semaine.

À une époque telle que le Moyen Âge où l’espérance de vie était entre 25 et 40 ans, les représentants de l’Ordre des Templiers arrivaient fréquemment à vivre au moins le double, dépassant souvent les 70 ans. Un exemple en est Jacques de Molay, qui est mort à 71 ans non pas de cause naturelle mais qui a été condamné à mort et brûlé.

Cela est attesté par des documents historiques se référant à la période du XIe au XIVe siècle, les templiers étaient considérés à cette époque comme ayant une plus grande longévité.

« Il y avait clairement dans leur mode de vie quelque chose leur ayant permis de vivre plus longtemps que les autres hommes de leur temps, et la première priorité était l’alimentation », rapporte le Dr. Francesco Francesci, directeur du service d’urgences médicales de l’hôpital Gemelli à Rome, auteur d’une étude intitulée « L’alimentation des Templiers : les secrets de leur longévité », publiée en 2016 dans la revue scientifique internationale Digestive and Liver Disease.

Mais en quoi consistait le régime des Templiers ?

Du poisson et des légumes

« Les représentants de l’Ordre des Templiers avait un mode de vie ratifié, connu comme la ‘Règle Latine’ », explique le Dr. Francesci. « Elle contenait des chapitres sur le régime et l’hygiène à table. Concernant la nourriture, une règle leur interdisait de manger de la viande plus de trois fois par semaine. Elle était remplacée par du poisson et des légumes en particulier, qui sont les meilleurs sources naturelles de probiotiques et des aliments bénéfiques pour les bactéries permettant une flore intestinale optimale », indique le Dr. Francesci.

En comparaison avec l’alimentation classique de leur temps, qui consistait principalement en viande (particulièrement pour les classes supérieures), les Templiers préféraient consommer une nourriture avec une faible teneur en gras, enlevant le risque de tumeurs du tube digestif et de syndrome métabolique – qui sont toujours un terrain fertile pour le développement de la maladie cardiovasculaire, le diabète et le cancer.

Une hygiène de qualité à table

L’hygiène avait son importance à table. Les membres de l’Ordre des Templiers faisaient attention à la propreté et à la qualité des aliments : la salle à manger était toujours bien entretenue et les nappes toujours propres. Il était obligatoire de se laver les mains avant de manger et il était interdit à ceux ayant effectués un travail manuel – comme par exemple les maréchaux-ferrants ou les agriculteurs – de servir la nourriture à table. Une bonne hygiène était de mise au cours du repas.

Les aliments consommés étaient soumis à des contrôles stricts couvrant toute la chaîne de production, de sorte qu’ils consommaient de façon sûre une nourriture de qualité et étaient libérés du risque potentiel de transmission de maladies virales ou parasitaires.

Le Dr. Francesci le souligne : « Les Templiers étaient les précurseurs de l’aquaculture et élevaient les poissons qu’ils mangeaient. De plus ils ne mangeaient pas de viande de gibier et les autres viandes qu’ils consommaient venaient exclusivement d’Europe, considérées comme étant sûres et de haute qualité. »

Un alcool « dilué »

Selon les documents historiques, il est clair que leur boisson était bien meilleure. Le vin classique était remplacé par du vin de palme auquel était ajouté de la pulpe d’aloe vera. « Ce type de vin de palme se caractérise par une faible teneur en alcool, et nous savons aujourd’hui que la faible teneur en alcool de ce vin avait des propriétés très similaires à celles de la Cardiospirine. Ce même vin de palme servait à purifier l’eau des parasites et des agents pathogènes », poursuit le Dr. Francesci.

Souvent, l’eau à boire était aromatisée avec du jus de citron ce qui en plus de la désinfecter lui fournit des éléments utiles sur le plan métabolique et pour la prévention des  maladies.

Source

Voir aussi :

Le tunnel des Templiers : Le passage stratégique des chevaliers a été perdu pendant 700 ans

La malédiction de Jacques de Molay : Le dernier grand maître des Templiers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here