La complémentarité du Yin et du Yang est peut-être mieux illustrée par le symbole emblématique du yin-yang en noir et blanc. Pourtant, la philosophie qui sous-tend le concept peut s’appliquer à bien des choses. L’ancien symbole est un aspect fondamental de la philosophie chinoise depuis au moins le IIIe siècle avant JC, peut-être même plus. Des oracles d’os anciens au kitsch de studio de yoga, le Yin et le Yang continuent d’avoir un sens pour les gens dans le monde entier.

Le symbole du yin yang yang, comme on l’appelle communément en Occident, est aussi connu sous le nom de symbole tadji et tajitu. Dans sa forme la plus simple, il est représenté sous la forme d’un cercle qui est divisé en deux éléments en forme de goutte d’eau – dont l’une est noire et l’autre est blanche. Chaque côté a un cercle plus petit à l’intérieur, fait de la couleur opposée.

Les débuts légendaires et historiques du Yin et du Yang

Selon la légende, le yin et le yang sont nés du même chaos qui a fini par créer l’univers. Alors que les éléments s’unissaient, le yin et le yang formaient le centre de la Terre. En coexistant en parfaite harmonie et équilibre, le yin et le yang ont permis la naissance de Pangu (le premier humain) ainsi que de Fuxi, Nuwa, et Shennong (les premiers dieux). Le mythe affirme que le yin et le yang continuent de coexister dans une harmonie parfaite au centre de la terre.

Une légende dit que le yin et le yang coexistent au centre de la terre.

Historiquement, les origines du yin et du yang sont plus banales. Les premières traces du symbole du yin yang apparaissent sur divers squelettes d’animaux utilisés en Chine pour la divination. Ces os d’oracle ont été utilisés au moins dès le 14e siècle avant JC, mais les premières preuves que nous avons aujourd’hui du yin et du yang remontent au 3ème siècle avant Jésus-Christ.

Pour les besoins de la divination, le yin et le yang servaient de simples indications sur les phénomènes naturels. Yin représentait la nuit, ou le manque de lumière du soleil ; yang représentait le jour, ou le manque d’obscurité. Selon le plus ancien dictionnaire de caractères chinois, datant de l’an 100 de notre ère, « yin se réfère à « une porte fermée, l’obscurité et la rive sud d’une rivière et le côté nord d’une montagne ». Yang fait référence à la hauteur, à la luminosité et au versant sud d’une montagne. (Wang, 2017)

Réplique d’un ancien os d’oracle chinois

Ces définitions ordinaires se prêtent à l’extrapolation conceptuelle. Par exemple, dans une communauté paysanne, lorsque le soleil se couchait, les gens se reposaient – ainsi le yin est devenu associé au repos et à la passivité. Dans un autre exemple, le soleil est chaud et ainsi le yang devient associé au feu. Ces concepts n’ont pas été utilisés ensemble.

Le plus ancien exemple connu du yin et du yang se trouve dans le Shijing (Livre des Chansons), un recueil de poésie chinoise compilé entre le XIe et le VIIe siècle avant JC : « Observer le paysage d’une colline, à la recherche du yin et du yang. Ceci indique que le yang est le côté ensoleillé et le yin est le côté ombragé de la colline. Cet effet du soleil existe en même temps sur la colline. » (Wang, 2017) Rétrospectivement, ce verset peut sembler rempli de sens philosophique, mais à l’époque, il s’agissait très probablement d’une tournure poétique.

Le premier Yin et Yang philosophique connu

Le yin et le yang philosophique est apparu pour la première fois sous la dynastie Han, mais il s’est vraiment imposé sous la dynastie Zhou lorsqu’il a été associé au concept du qi (énergie vitale). Saisissant cette nouvelle vision métaphysique du monde, des philosophes chinois, comme Confucius et Lao Tzu, ont exposé les divers attributs du yin et du yang. En général, les confuciens préféraient le yang ardent tandis que les taoïstes préféraient les aspects yin sereins du symbole yin yang.

Confucius Lao-tzu et le bouddhiste Arhat

Dans le Tao Te Ching, Lao Tzu dit ce qui suit sur le yin et le yang :

« Le Tao a donné naissance à Un.

L’Unique a donné naissance à Deux.

Les Deux ont donné naissance à Trois.

Les Trois ont donné naissance à toute la création.

Toutes les choses portent le Yin

tout en embrassant Yang.

Ils mélangent leur souffle de vie

afin de produire l’harmonie. »

Que signifie le symbole du Yin et du Yang ?

La forme cyclique du symbole du yin et du yang reflète l’évolution constante des mouvements complémentaires des deux côtés. Ce sont les deux faces d’une pièce de monnaie, la naissance et la mort, la nuit et le jour, les amis et les ennemis, la lumière et l’obscurité, le feu et l’eau, le positif et le négatif… où les deux aspects sont nécessaires et un équilibre est recherché. Le poème de Shih-tou illustre certaines de ces idées :

« Dans la lumière, il y a les ténèbres,

mais n’essayez pas de comprendre cette obscurité.

Dans les ténèbres, il y a de la lumière,

mais ne cherchez pas cette lumière.

La lumière et les ténèbres forment une paire,

comme le pied avant et le pied arrière en marchant.

Chaque chose a sa propre valeur intrinsèque

et est liée à tout le reste en fonction et en position.

La vie ordinaire s’adapte à l’absolu comme une boîte et son couvercle.

L’absolu travaille avec le relatif,

comme deux flèches se rencontrant dans les airs. »

Essentiellement, le yin et le yang véhiculent les dualités complexes de la vie et le besoin primordial d’équilibre et de modération. Le Yin, le Yang et le Yin-Yang font encore l’objet de réflexions et de discussions dans le monde entier par les taoïstes, les bouddhistes, les védantistes, les yogis et les étudiants en médecine traditionnelle chinoise . Avec plus de significations et de compréhensions créées au fil du temps, le symbole du yin et du yang reste répandu.

Symbole du yin et du yang

Source : Ancient Origins

Traduction : © Le Savoir Perdu Des Anciens
Pour nous soutenir <—

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here