L’Egypte a le droit d’exiger le rapatriement d’une sculpture en pierre du roi Toutânkhamon avant qu’elle ne soit mise aux enchères chez Christie’s à Londres le mois prochain, selon l’ancien chef des antiquités du pays.

Zahi Hawass, archéologue égyptien de renom, a mené de nombreuses campagnes pour rapatrier des objets égyptiens et affirme que la statue a été volée.

« Il semble que cette sculpture ait été pillée dans le temple de Karnak[de Louxor]. Christie’s n’aurait aucune preuve de sa provenance « , a déclaré M. Hawass à ABC News.

Christie’s a répondu à ABC News en disant : « Les objets anciens, par leur nature, ne peuvent être retracés sur des millénaires. Il est extrêmement important d’établir la propriété récente et le droit légal de vendre, ce que nous avons clairement fait. »

Une tête égyptienne du dieu Amon avec les traits du pharaon Toutânkhamon. vers 1333-1323 avant JC, est mise aux enchères chez Christie’s.

« Nous ne mettrons en vente aucun objet dont la propriété ou l’exportation nous préoccupe », a déclaré Christie’s dans un communiqué. « Le travail a été largement exposé et publié et nous avons alerté l’ambassade égyptienne pour qu’elle soit au courant de la vente. Il existe un marché légitime et historique pour les œuvres d’art du monde antique, auquel Christie’s participe depuis des générations. Christie’s adhère strictement aux traités bilatéraux et aux lois internationales concernant les biens culturels et le patrimoine. »

Un buste vieux de 3 000 ans du célèbre garçon roi, qui régna sur l’Égypte de 1332 à 1323 avant JC, doit être vendu le 4 juillet.

La statue en quartzite, qui représente le garçon roi dans le rôle d’Amon, l’ancien dieu égyptien du soleil et de l’air, pourrait générer au moins 4 millions de livres (plus de 5 millions de dollars), selon la maison de vente. Christie’s est en contact avec les autorités égyptiennes au sujet de la vente, selon le Financial Times.

Le ministère égyptien des Antiquités d’Etat a lancé une enquête sur le projet de vente afin de prendre  » les mesures juridiques nécessaires en coordination avec le ministère des Affaires étrangères « , a déclaré Shaaban Abdel-Gawad, chef du département du rapatriement, dans un communiqué la semaine dernière.

« S’il est prouvé qu’une pièce a été déplacée illégalement hors du pays, nous engagerons une action en justice auprès d’Interpol », a-t-il écrit. « Nous ne permettrons jamais à quiconque de vendre un artefact égyptien ancien sans aucune certification. »

Une tête égyptienne du dieu Amon avec les traits du pharaon Toutânkhamon. vers 1333-1323 avant JC, est mise aux enchères chez Christie’s.

La statue devrait être vendue par un collectionneur privé et fait partie de ce que l’on appelle la collection Resandro, selon le Financial Times.

L’Egypte a introduit une loi en 1983 pour réglementer la propriété des antiquités égyptiennes, déclarant que tout objet ancien découvert dans le pays est considéré comme propriété de l’Etat  » à l’exception des antiquités dont la propriété ou la possession était déjà établie au moment où cette loi est entrée en vigueur « .

Hawass croit qu’indépendamment de toute loi, l’Egypte a un « droit éthique » de récupérer le buste de Toutankhamon.

« Cette pièce a été sortie clandestinement du pays et Christie’s ne peut pas prouver le contraire. Les Égyptiens ont tout à fait raison, a-t-il dit.

Pour marquer le centenaire de la découverte de la tombe de Toutânkhamon, l’Égypte a entrepris cette année une tournée mondiale de 150 objets du roi, dont 60 pièces qui n’ont jamais quitté le pays.

Une tête égyptienne du dieu Amon avec les traits du pharaon Toutânkhamon. vers 1333-1323 avant JC, est mise aux enchères chez Christie’s.

L’exposition a débuté à Paris en mars et se déplacera dans le monde entier, notamment à Londres, en Californie et à Sydney jusqu’en 2021.

Pour abriter ces objets et bien d’autres encore, un musée, le Grand Musée égyptien, situé près des pyramides de Gizeh, est actuellement en construction.

Source : ABC news 

Traduction : Le savoir perdu des anciens 
Pour nous soutenir <—

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here