Le président américain Richard Nixon a donné à 135 pays et aux cinquante Etats américains des morceaux de Lune rapportés par les astronautes des missions Apollo 11 et Apollo 17. Mais beaucoup manquent aujourd’hui à l’appel.

Certaines de ces pierres lunaires ont été égarées, volées ou détruites au fil du temps. Voici l’histoire de quelques-unes d’entre elles.

Une réplique d’un fragment de Lune dans le bureau de Joseph Gutheinz Jr, en juin 2019 à Houston

Cette liste s’appuie sur les recherches d’un ancien employé de la Nasa, Joseph Gutheinz, surnommé le « chasseur de roches lunaires », de ses étudiants, et du site spécialisé dans l’histoire spatiale collectSpace.

L’avocat Joseph Gutheinz, surnommé le « chasseur de roches lunaires », montre des morceaux de lune dans son bureau, le 22 mai 2019 à Friendswood, au Texas

– Afghanistan

Les deux fragments offerts à Kaboul ont disparu.

– Chypre

L’une des pierres destinées à Chypre n’a jamais été livrée à cause de l’invasion turque d’une partie de l’île en juillet 1974 et de l’assassinat de l’ambassadeur américain le mois suivant.

– Honduras

Celle du Honduras issue de la mission Apollo 17 a été retrouvée en 1998 par Joseph Gutheinz lui-même et un employé de la Poste américaine, Bob Cregger, lors d’une opération baptisée « Eclipse de Lune ».

Elle avait été vendue par un colonel de l’armée hondurienne à un homme d’affaires de Floride, Alan Rosen, pour 50.000 dollars. Celui-ci essaya de revendre le fragment pour 5 millions de dollars. La roche a finalement été saisie puis rendue au Honduras.

– Irlande

La pierre offerte à l’Irlande était exposée à l’observatoire Dunsink de Dublin, qui a été détruit en 1977 dans un incendie. Les débris de l’observatoire, dont le précieux échantillon, ont fini dans une décharge au nord de la capitale.

– Libye

Les roches lunaires données au colonel Mouammar Kadhafi, alors dirigeant de la Libye, ont disparu.

– Malte

Le cadeau à Malte, rapporté par Apollo 17, a été volé dans un musée en mai 2004. Il n’a pas été retrouvé.

– Nicaragua

La pierre du Nicaragua d’Apollo 17 aurait été vendue à quelqu’un au Moyen-Orient, pour un montant compris entre 5 et 10 millions de dollars.

Celle rapportée par Apollo 11 a fini entre les mains d’un propriétaire de casino à Las Vegas, qui l’a un temps exposée dans son « Moon Rock Cafe ». A sa mort, elle a été donnée à la Nasa, et a depuis été rendue au Nicaragua.

– Roumanie

Un musée de Bucarest expose la pierre d’Apollo 11.

On pense que celle de la mission Apollo 17 a été vendue par les descendants du dictateur Nicolae Ceausescu, exécuté avec sa femme Elena le jour de Noël 1989.

– Espagne

Le fragment d’Apollo 17 donné à l’Espagne est exposé au Museo Naval de Madrid après un don de la famille de l’amiral Luis Carrero Blanco, homme fort du régime franquiste assassiné par l’organisation séparatiste basque ETA en 1973.

Celui rapporté par Apollo 11 manque à l’appel, mais serait resté dans la famille de l’ancien dictateur Franco. Source AFP

2 Commentaires

  1. Les USA sont les fabricants des plus grands mensonges de notre époque. La course à la Lune faisant partie des plus croustillants.
    1/ s’il apparait fort probable que des équipements téléguidés se sont posés sur la lune pour prendre clichés et collecter quelques cailloux, il est cependant certain qu’aucun homme n’y a posé les pieds. Ce derniers détails est bel et bien un énorme montage réalisé en studio (la compétition de l’époque avec l’URSS n’était, elle, pas un mensonge et les USA n’imaginaient pas un instant être derrière le pays qu’ils abhorrent le plus !)

    2/ on compte plus de 270 conflits et guerres sévissant sur la Terre depuis ces dernières décennies et toutes sont le fait d’agressions déclenchées par les anglo-américains, coutumiers de cette agressivité pathologique, et toujours à partir de mensonges médiatiquement orchestrés (les attaques sous faux drapeaux sont légions et le dernier en date en mer d’Oman qui accuse l’Iran laisse pantois tant il est grossier)

    3/ l’économie américaine ne survit que par l’endettement du monde payé en $. Pour imposer une dette en $ les USA passent leur temps à attaquer les pays non alignés, non soumis et pourvus de ressources premières stratégiques. Agresser, détruire pour imposer ensuite une reconstruction sous condition dollarisée est la technique qui fut aussi appliquée à la France en 45… sauf que nous avons eu un authentique grand homme courageux pour les bouter hors du pays : De Gaulle.

    4/ La plupart de nos élites, consanguines, se cooptent entre elles depuis des années. 80 % d’entre elles sont pro atlantistes, donc au service de leur maquereau : Washington. Fêter le « D Day » en Normandie est l’annuel signe d’allégeance et l’ignorance choisie d’une histoire de la 2sd guerre mondiale réécrite en plaçant les Gi’s en sauveurs alors que les USA ne sauvent aucun pays, ils aliènent, soumettent et menacent ensuite.

    Fasse qu’on ne fête jamais ici le « 1er homme sur la lune », la plus grande fumisterie du 20ème siècle. Faut-il être « complotiste » pour affirmer ce mensonge ? Pas nécessaire du tout… il suffit de prendre le temps d’étudier de près toutes les études faites sur ce sujet : le contexte politique de l’époque qui mettait les USA assez loin derrière l’URSS, le délire impérial d’un gouvernement de mafieux, le début du grand lessivage des cerveaux par la mise en œuvre des médias globaux tels que CNN, Fox et autres sous culture du divertissement hollywoodisés, etc…

    Regardez autour de vous l’omniprésence américaine sur les vêtements, la présence systématique du drapeau américain dans tous les films et séries balancés à jet continu sur les écrans du grand lessivage, l’envahissement du globish dans la langue française qui pourtant – on le rappellera au passage – contient pas moins de 40 % de mots français (cf. Henriette Walter, linguiste reconnue et spécialiste du français), l’organisation destructrice des hommes par le management imposé dans les multinationales et les entreprises nationales, la crétinisation générale par l’idéologie des campus américains dans le domaine dit « sociétal ».

    Tout cela vient de ce pays artificiel où le seul critère qui attire les occupants est le mythe de l’homme qui réussit, même le plus con, tout seul. Les USA sont le lieu d’où surgit chaque année les religions matérialistes les plus délirantes dont celle de l’Argent et de l’accumulation privée.

    Alors les petits cailloux lunaires ne sont qu’un détail au milieu de ce grand mensonge idéologique qui flirte davantage avec un totalitarisme basé sur le « soft power ». Le consentement des masses par soumission acceptée, l’imitation du pire, l’auto exploitation de chaque individu au nom de la « liberté d’entreprendre ».

    Oui, il y a des dizaines de bonnes raisons de combattre et de rejeter ce pseudo pays qui se prend pour la Nouvelle Rome mais qui n’est qu’un conglomérat des pires mafieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here