Des chercheurs japonais ont déterré du pergélisol (sol qui ne dégèle jamais), une tête de loup vieille de 40 000 ans. L’animal, dont l’âge est estimé à 3 ans, a une tête longue de 40 centimètres. Elle est donc environ 25 % plus grande que celle des loups actuels. Elle est particulièrement bien conservée.

C’est une découverte scientifique rarissime dont ont bénéficié des chercheurs japonais en Sibérie : une tête de loup âgée de 40 000 ans, enfouie dans le pergélisol, cette couche de glace qui ne dégèle jamais. Des crocs aux organes, jusqu’au pelage de l’animal, la tête découpée est en très bon état de conservation.

La découverte a été faite par un habitant de la région, le long des rives du fleuve Tiekthtyak dans la République russe de Sakha, rapporte le Siberian Times. Le loup serait mort à l’âge de 3 ans, après avoir atteint sa taille adulte, soit 25 % plus grand que les loups actuels. Son espèce aurait pu atteindre 1,6 mètre de long de la tête à la queue.

Le paléontologue Albert Protopopov de l’Académie des sciences de la République de Sakha a déclaré au Siberian Times : « Il s’agit d’une découverte unique des premiers vestiges d’un loup du Pléistocène adulte avec ses tissus préservés. »

Découverte à l’été 2018, cette incroyable trouvaille a été confirmée ce mardi lors de l’ouverture de l’exposition de spécimens de mammouth laineux à Tokyo. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here