C’est le bout du monde, un archipel sauvage de la Patagonie réputé pour ses eaux parmi les plus pures de la planète. Elles sont désormais souillées par une marée noire qui met en danger un riche écosystème où cohabitent des baleines, des dauphins ou encore des phoques.

Quelque 40.000 litres de pétrole se sont déversés ce samedi 27 juillet au large de l’île de Guarello, à 250 kilomètres au nord-ouest de Puerto Natales, dans l’extrême sud du Chili. 

Un incident s’est produit lors d’une opération de la compagnie minière CAP sur son terminal de l’île de Guarello, a indiqué l’entreprise, l’un des principaux groupes miniers et sidérurgiques du pays.

Face à cette urgence, la Troisième zone navale a ordonné le déploiement immédiat d’unités sur le site, afin de contrôler et d’atténuer les éventuels dégâts”, a annoncé la marine.

Un navire et une patrouille maritime ont été dépêchés sur le site, avec une équipe spécialisée dans la lutte contre la pollution.

Un lion de mer pointe le bout de son nez à la surface de la mer chilienne polluée par des hydrocarbures

Les autorités locales ont ordonné l’ouverture d’une enquête pour déterminer les raisons de l’incident et définir les responsabilités. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here