Les Védas sont les écritures sacrées de l’hindouisme et sont considérées comme les textes religieux les plus anciens du monde. On pense qu’ils ont été composés il y a au moins 3 500 ans, les Védas sont une collection d’hymnes, d’incantations magiques, de récits mythologiques dramatiques et de formules sacrées pour I’ Éveil..

Il y a quatre Védas (le Rig Veda, le Sama Veda, le Yajur Veda et l’Atharva Veda), dont chacun peut être subdivisé en quatre parties – les Samhitas (hymnes ou « chants »), les Brahmanas (rituels), les Aranyakas (théologies) et les Upanishads (philosophie).

Qui a écrit les Védas ? De quoi s’agit-il ?

Bien qu’il ne soit pas tout à fait clair de savoir qui a écrit les Védas, la question ne se pose pas, car l’accent a toujours été mis sur le message, plutôt que sur le messager. Certains croient que les Védas ont été donnés directement aux sages par Dieu, puis transmis de bouche à oreille jusqu’à ce qu’ils soient finalement codifiés et écrits plusieurs siècles plus tard. D’autres, par contre, croient que les Védas ont été révélés par les sages eux-mêmes.

Certains pensent que les Védas ont été transmis aux sages par Dieu, tandis que d’autres croient que les messages viennent des sages eux-mêmes.

En général, les Védas sont composés de connaissances spirituelles hindoues qui peuvent être appliquées à tous les aspects de la vie. Le mot  » Veda  » lui-même signifie sagesse, connaissance ou vision et les coutumes sociales, juridiques et religieuses exposées dans le texte ancien continuent d’avoir une influence sur la vie des croyants hindous d’aujourd’hui – cependant les Vedas eux-mêmes ne sont pas couramment lus même par les adeptes dévoués de la religion aujourd’hui. Les Upanishads, par contre, sont plus populaires et sont souvent lus par les étudiants en théologie du monde entier.

Rig Veda – Connaissance des hymnes de louange

Le plus ancien des quatre Védas est le Rig Veda, qui signifie  » Connaissance des hymnes de louange « . Il est également considéré comme le Veda le plus important et a grandement contribué aux trois autres ensembles de textes. Le Rig Veda se compose de 1028 hymnes divisés en 10 livres appelés mandalas, et est utilisé pour la récitation.

Le Rig Veda est une source importante pour l’histoire védique, et de nombreux hymnes significatifs, tels que le Purusha sukta, qui décrit l’unité spirituelle de l’univers, et le Nasadiya sukta, également connu sous le nom de  » Hymne de la Création « .

Manuscrit de Rig Veda (padapatha) à Devanagari, début du 19ème siècle.

Sama Veda – Connaissance des mélodies

Le Sama Veda ( » Connaissance des mélodies « ) est utilisé pour chanter, et est composé presque entièrement de vers du Rig Veda. La différence fondamentale entre ces deux Védas est que les versets du Rig Veda sont arrangés d’une manière différente dans le Sama Veda, afin de faciliter son but d’être chantés aux sacrifices védiques.

Yajur Veda – Connaissance des formules sacrificielles

Yajur Veda signifie  » Connaissance des formules sacrificielles  » et contient des commentaires explicatifs en prose sur la manière dont les rites et sacrifices religieux doivent être célébrés. En d’autres termes, il fonctionne comme un manuel liturgique pour les prêtres. Ce Veda est divisé en deux parties, le Yajur Veda Blanc et le Yajur Veda Noir. Ce Véda a été comparé en fonction au Livre des Morts égyptien antique.

Les Yajur Veda énoncent la façon dont les rites et les cérémonies religieuses sont célébrés.

Atharva Veda – Connaissance des formules magiques

Le dernier (et le plus jeune) des quatre Védas de l’Atharva Veda, qui signifie  » Connaissance des formules magiques « . Ce Véda porte le nom d’un groupe de prêtres et est très différent des trois groupes de textes précédents. L’Atharva Veda est plus folklorique dans le style, et se compose de charmes, sorts et incantations magiques.

Il s’agit notamment des sorts visant à attirer les amants, à causer ou à prévenir des dommages et à protéger contre les maladies et la mort. Le livre I, par exemple, a plusieurs charmes contre la fièvre, quelques charmes contre le poison, et des charmes contre les vers (pour soi-même / pour son bétail / pour ses enfants). Il y a aussi des charmes qui étaient destinés à combattre les maladies spirituelles plutôt que physiques. Il s’agit notamment de charmes contre la possession par des démons de la maladie, et des charmes pour chasser les démons.

Ce Veda est considéré par certains comme n’appartenant pas du tout aux Vedas, bien qu’il ait été noté qu’en ce qui concerne l’étude de l’histoire et de la sociologie védiques, il est le prochain en importance après le Rig Veda.

Image du Codex Cashmiriensis folio 187a d’Atharva-Veda Saṁhitā.

L’importance des Védas en dehors de la religion

Bien que les Védas soient plus connus comme source de connaissance spirituelle, ils sont également significatifs pour la connaissance matérielle qu’ils contiennent. Les Védas sont reconnus comme ayant apporté une contribution importante au savoir et à la science modernes.

Par exemple, dans le domaine des mathématiques, les concepts de zéro, d’infini, ainsi que le système décimal ont été trouvés dans les Védas. De plus, certaines des connaissances matérielles des Védas ont été confirmées par la science moderne… Il s’agit notamment de la cosmologie védique et de l’utilisation de mantras pour améliorer le bien-être général d’un individu.

Source : Ancient Origins Traduction : © Le Savoir Perdu Des Anciens

Pour nous soutenir <—

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here