On la surnomme l’Alcatraz de virus, l’île la plus dangereuse d’Europe. En mer Baltique, des laboratoires ultra-protégés sont dressés sur environ 1 kilomètre de long et 400 mètres de large.

Comment sont conservés des centaines de virus potentiellement mortels pour l’homme ? Pour rentrer, il faut franchir plusieurs barrages de sécurité et être accompagné.

 

L’institut se concentre sur la mise au point de vaccins

Thomas Mettenleiter dirige ce centre de recherche hors norme. Il fait partie de la petite dizaine de personnes autorisées à s’approcher des virus les plus dangereux comme la rage ou la fièvre jaune. Exceptionnellement, il nous conduit au plus près des cuves de stockage. « C’est à -181°C. Ici, on peut conserver les virus pendant des années, des décennies. C’est là qu’il y a les bacs de stockage à des températures très basses », explique le scientifique. Le taux d’oxygène dans la pièce est mesuré en permanence pour détecter la moindre fuite et donner l’alerte. Les virus sont conservés depuis 1910. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here