Selon les légendes grecques, Poséidon (assimilé au dieu romain Neptune) possédait un trident magique. Lorsqu’il était en colère, le dieu grec de la mer pouvait provoquer des tempêtes, des tsunamis et des tremblements de terre, submerger des terres et des îles et fendre des rochers avec son trident magique.

Avec cette puissante lance à trois pointes, il a enfin pu ramener la paix. Le trident divin de Poséidon a été créé par les Cyclopes, ces géants habiles en métallurgie.

Poséidon avec son trident, plaque corinthienne, 550-525 av JC. De Penteskouphia (près de Corinthe, Grèce).

 » Dans les mains de Poséidon ou de Neptune, le trident a une utilité pratique, puisqu’il imite la forme d’un des premiers instruments de pêche. Poséidon l’utilise pour contrôler les mers, c’est donc un symbole d’autorité. En raison de son association avec l’eau, le trident est le symbole alchimique de cet élément.

« Lorsqu’un trident a trois branches de longueur égale, c’est un symbole secret de la Croix du christianisme. Cependant, on voit souvent Satan harceler les âmes en enfer avec un trident. Il est probable qu’il soit représenté avec lui afin de l’associer aux dieux pré-chrétiens qui l’utilisaient également.

Cet outil polyvalent à trois dents est également un symbole de feu – les dents ressemblent à des flammes – et il est donc un symbole de foudre et d’éclair. C’est pourquoi de nombreux dieux du ciel portent aussi un trident. Parmi ceux-ci, on trouve Thor ou Wotan de la mythologie nordique… » (Nozedar, Adele. L’encyclopédie des éléments des signes et symboles secrets)

Kongo – Un bâton en forme de trident avec des pouvoirs

Dans la mythologie japonaise, un Kongo (kongose) est un autre bâton spectaculaire en forme de trident, qui émet une lumière vive dans l’obscurité. Le Kongo confère sagesse et perspicacité, et n’est plus considéré aujourd’hui comme une arme mais plutôt comme une sorte d’objet rituel appelé Kongo vajra (qui signifie foudre).

Dans les légendes japonaises, le Kongo vajra était une arme redoutable qui appartenait à l’origine au dieu japonais de la montagne Koya-no-Myojin.

Cependant, le Kongo reste parmi les nombreux autres objets énigmatiques qui ont survécu au puzzle historique de notre époque.

Dans le bouddhisme Vajrayana, la tradition vajra est utilisée lors de divers rituels.

Ce bâton, qui ressemble à une arme, a généralement des dents pointues, semblables à des poignards, dont le nombre varie de un, trois, cinq, à chaque extrémité. On dit que les trois dents du trident symbolisent le passé, le présent et le futur, ou peut-être aussi le ciel, la terre et l’enfer.

Certaines d’entre elles sont magnifiquement décorées avec des motifs de bijoux bouddhistes.

Selon la légende, ce Kongo est l’équivalent du Vajra sanskrit, qui est appelé « dorje » au Tibet, en Chine « jingang » et en Mongolie « ochir ».

Voir aussi : Le Vajra : La puissante arme antique des dieux

Trishula (Trident) entre les mains des dieux védiques

Le trident de Poséidon avait des pouvoirs étroitement liés à la mer et est profondément enraciné dans les croyances des peuples vivant dans les régions associées à la mer. Le Kongo Vajra, en revanche, était considéré comme particulièrement dangereux dans les nuages, utilisés par les dieux liés aux tempêtes, aux éclairs et aux orages.

Royaume du Bosphore, Rheskuporis II, 211 – 228 après JC. Le royaume du Bosphore était situé au nord de la mer Noire dans la région du Bosphore cimmérien.

La « Trishula » (triple-lance en sanskrit) est un symbole mystérieux d’une grande importance en Inde.

Dans la mythologie hindoue, « trishula » était l’arme de Shiva, le destructeur, le dieu le plus puissant du panthéon hindou et l’un des membres de la Trinité hindoue. Le trident dans sa main possédait trois dents, ce qui reflétait la fonction de Shiva en tant que créateur, destructeur et conservateur. Il symbolisait également le monogramme de Shiva ou était la représentation de la Loi (Dharma). Les adorateurs de Vishnu croyaient que le trident était le symbole de leur dieu.

Le dieu du climat hittite Teshub, brandissant un éclair ( forme de trident ) et une hache. Un bas-relief à Ivriz.

Les adorateurs de Shiva peignent le signe du trident sur leur front comme un symbole visible.

Selon la mythologie hindoue, le Vajra est l’arme d’Indra, la divinité du tonnerre. En sanskrit, le mot « Vajra » signifie à la fois foudre et diamant. On raconte que l’arme Vajra possède l’indestructibilité du diamant et la force du tonnerre … On dit que le Vajra a la capacité d’ouvrir des portes vers d’autres planètes. —> Voir l’article : Le Vajra : La puissante arme antique des dieux

Gengis Khan et Tamga

Un autre détenteur du trident était le grand Gengis Khan, le grand seigneur de guerre de Mongolie. Le trident était son signe tribal personnel (tamga) et ce signe était couronné de la bannière sacrée – Sulede (sulde) – l’étendard de Genghis Khan (trident sur neuf grappes de poils de queue de yak).

Mausolée de Genghis Khan à Ordos, Mongolie intérieure, Chine.

Le signe du trident qui orne la stèle installée dans la ville natale de Gengis Khan, aurait apporté fortune et triomphe à la cavalerie de Gengis Khan il y a environ 800 ans.

Une légende raconte que Gengis a demandé le pouvoir et l’aide du Dieu et que soudain, une lumière éblouissante a scintillé dans le ciel et l’arme en forme de trident a flotté au-dessus des têtes de son armée.

Source : Ancient pages Traduction : © Le Savoir Perdu Des Anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here