Le rite de l’Arche Royale (le 13e degré du rite écossais ou le 7e degré du rite d’York) est également connu sous le nom de Maçon du secret. Au cours de ce degré, les initiés reçoivent, dit-on, de grandes vérités maçonniques.

« Les membres de ce degré sont appelés compagnons et ont « droit à une explication complète des mystères de l’Ordre » ; alors que dans les anciens degrés, ils sont reconnus par l’appellation commune et familière de frères, et maintenus dans un état de profonde ignorance du sublime secret qui est révélé dans ce chapitre. Ceci est conforme à la coutume de Pythagore, qui distinguait ainsi ses élèves. Après une période de probation de cinq ans, ils étaient admis en présence du précepteur, et étaient autorisés à converser librement avec lui. Avant l’expiration de ce délai, il leur donnait ses instructions derrière un écran ».

 

-John Fellows, Enquête des Fellows sur l’origine, l’histoire et la finalité de la franc-maçonnerie

 

« Si nous passons à l’Arche Royale, nous recevons une merveilleuse accession de la connaissance, et nous trouvons chaque chose rendue parfaite ; car c’est le nec plus ultra de la Maçonnerie, et ne peut jamais être dépassé par aucune institution humaine ».

 

-George Oliver, Conférences sur la franc-maçonnerie

C’est au cours de ce degré que l’initié apprend le nom sacré de Dieu.

« Un degré indescriptiblement plus auguste, sublime et important que tous ceux qui le précèdent, et qui est, en fait, le sommet et la perfection de la Maçonnerie ancienne. Il nous incite à croire en l’existence d’un Dieu, sans commencement de jours ni fin d’années, le grand et incompréhensible Alpha et Omega, et nous rappelle la vénération qui est due à Son Saint NOM ».

 

-George Oliver, Points de repère historiques

Ce nom sacré est Jahbulon, une combinaison de mots signifiant « dieu » en syriaque, en chaldéen et en égyptien.

« JEHOVAH. Parmi les variétés de ce nom sacré en usage dans les différentes nations de la terre, trois méritent particulièrement l’attention des Archimaçons royaux :

1. JAH. Ce nom de Dieu se trouve dans le Psaume 68, v. 4.

2. BAAL OU BEL. Ce mot signifie un seigneur, un maître ou un possesseur, et c’est pourquoi il a été appliqué par de nombreuses nations d’Orient pour désigner le Seigneur de toutes choses, et le Maître du monde.

3. ON. C’était le nom sous lequel JEHOVAH était adoré parmi les Egyptiens ».

 

-Malcolm C. Duncan, Rituel maçonnique et moniteur de Duncan

Le rituel d’initiation à ce degré reproduit le retour à Jérusalem de trois excellents maçons qui étaient retenus prisonniers à Babylone. Je ne passerai pas en revue toute la cérémonie et le symbolisme, mais à un moment donné, on demande à l’initié d’apprendre un mot de passe secret et un signe de la main afin de passer une série de voiles. L’image suivante montre le signe de la main nécessaire pour passer le deuxième voile, comme le documente le Journal des Rituels de Duncan :

Main cachée

« Maître du second voile :  » Vous devez avoir été trois excellents maîtres, ou vous n’auriez pas pu aller aussi loin ; mais vous ne pouvez pas aller plus loin sans mes paroles, mon signe et ma parole d’exhortation. Mes paroles sont Sem, Japhet et Adoniram ; mon signe est celui-ci : (enfonçant sa main dans son sein) ; c’est à l’imitation de celle donnée par Dieu à Moïse, lorsqu’il lui a commandé d’enfoncer sa main dans son sein, et, l’enlevant, elle est devenue aussi lépreuse que la neige. Ma parole d’exhortation explique ce signe, et se trouve dans les écrits de Moïse, à savoir, le quatrième chapitre de l’Exode » :

L’Eternel lui dit : Mets ta main dans ton sein. Il mit sa main dans son sein; puis il la retira, et voici, sa main était couverte de lèpre, blanche comme la neige. L’Eternel dit: Remets ta main dans ton sein. Il remit sa main dans son sein; puis il la retira de son sein, et voici, elle était redevenue comme sa chair. S’ils ne te croient pas, dit l’Eternel, et n’écoutent pas la voix du premier signe, ils croiront à la voix du dernier signe.…

Comme indiqué ci-dessus, ce geste de la main serait inspiré par l’Exode 4:6. Dans ce verset biblique, le cœur (« sein ») représente ce que nous sommes, la main ce que nous faisons. Il peut donc être interprété comme : Ce que nous sommes, c’est ce que nous faisons en fin de compte. La signification symbolique de ce geste pourrait expliquer la raison pour laquelle il est si largement utilisé par les maçons célèbres. La main cachée permet aux autres initiés de savoir que l’individu représenté fait partie de cette Fraternité secrète et que ses actions ont été inspirées par la philosophie et les croyances maçonniques. De plus, la main qui exécute les actions est cachée derrière un tissu, ce qui peut symboliquement faire référence à la nature secrète des actions du maçon. Voici quelques-uns des hommes célèbres qui ont utilisé ce signe de la main.

Napoleon Bonaparte

Napoléon, un célèbre maçon dans son bureau aux Tuileries, 1812

Napoléon Bonaparte (1769-1821) était un dirigeant militaire et politique français dont les actions ont façonné la politique européenne au début du XIXe siècle. Il a été initié à la Loge de l’Armée de Philadelphie en 1798. Ses frères, Joseph, Lucian, Louis et Jérôme, étaient également francs-maçons. Cinq des six membres du Grand Conseil de l’Empire de Napoléon étaient des francs-maçons, tout comme six des neuf officiers impériaux et 22 des 30 maréchaux de France. L’association de Bonaparte avec la maçonnerie a toujours été minimisée dans les documents historiques. Le chercheur en maçonnerie J.E.S. Tuckett aborde la situation :

« Il est étrange que les preuves en faveur de l’appartenance du Grand Napoléon à la Fraternité maçonnique n’aient jamais été examinées en détail, car la question est certainement intéressante et – vu le rôle remarquable que des hommes remarquables ont joué dans les affaires de l’Europe, à une époque où la franc-maçonnerie continentale luttait pour sortir du chaos et retrouver un ordre régulier – elle ne peut être sans incidence importante sur l’histoire maçonnique ».

Dans son essai sur Napoléon et la maçonnerie, Tuckett affirme

« Il existe des preuves incontestables que Napoléon connaissait la nature, les buts et l’organisation de la franc-maçonnerie : il l’a approuvée et s’en est servi à ses propres fins ».

 

-J.E.S. Tuckett, Napoléon Ier et la franc-maçonnerie

On dit aussi que Napoléon était aidé par des pouvoirs occultes. En 1813, il fut vaincu à Leipzip et derrière lui se trouvait un « Cabinet de curiosités » dans lequel un officier prussien découvrit son Livre du Destin et son Oraculum*. À l’origine, cet Oraculum* a été découvert dans l’une des tombes royales d’Égypte lors d’une expédition militaire française en 1801. L’empereur a ordonné que le manuscrit soit traduit par un célèbre érudit et antiquaire allemand. À partir de ce moment, le manuscrit fut l’une des possessions les plus précieuses de Napoléon. Il l’a consulté à de nombreuses reprises et on dit qu’il a « constitué un stimulant pour ses entreprises les plus spéculatives et les plus prospères ».

Main cachée

Karl Marx

Marx

Karl Marx est aujourd’hui connu pour être le fondateur du communisme moderne. Bien que certains maçons le nient, Marx aurait été un franc-maçon du 32e degré du Grand Orient. Marx est devenu le porte-parole des mouvements athées et socialistes d’Europe. Il a planifié le remplacement des monarchies par des républiques socialistes, avec l’étape suivante, la conversion en républiques communistes.

George Washington

 

George Washington a été l’un des Pères fondateurs des États-Unis et est considéré comme le « maçon américain le plus important ». Charles Willson Pealed a réalisé ce tableau lorsque Washington avait 52 ans. Remarquez la position des pieds de Washington : ils forment un carré oblong. La position des pieds est de la plus haute importance dans le symbolisme maçonnique. Comparez cela avec cet extrait du Journal des Rituels de Duncan :

Positions

Wolfgang Amadeus Mozart

Wolfgang Amadeus Mozart est considéré comme l’un des compositeurs de musique les plus prolifiques et les plus influents de tous les temps. Il était également franc-maçon et a été initié dans la loge autrichienne Zur Zur Wohltatigkeit le 14 décembre 1784. Les créations de Mozart ont souvent incorporé d’importants éléments maçonniques. L’opéra de la Flûte enchantée était principalement basé sur des principes maçonniques.

« La musique des francs-maçons contenait des phrases et des formes musicales qui avaient des significations sémiotiques spécifiques. Par exemple, la cérémonie d’initiation maçonnique commençait par le fait que le candidat frappait trois fois à la porte pour demander l’admission. Cela s’exprime musicalement sous la forme d’une figure en pointillés : les significations. Par exemple,

Cette figure apparaît dans l’opéra La Flûte enchantée de Mozart dans l’ouverture, suggérant l’ouverture de l’initiation maçonnique ».

 

– Katherine Thompson, Le fil maçonnique chez Mozart

La progression musicale de La Flûte Enchantée était basée sur le nombre d’or (1,6180…), la proportion de tout ce qui est considéré comme divin par les Écoles de Mystère.

Note : le père de Mozart, Leopold Mozart, était également franc-maçon et compositeur.

Marquis de Lafayette (1757-1834)

Le marquis de Lafayette était un franc-maçon du 33e degré. Selon le livre de Willam R. Denslow intitulé « 10.000 Famous Freemasons », Lafayette était un officier militaire français qui a été général pendant la guerre d’Indépendance américaine et chef de la Garde Nationale pendant la sanglante Révolution française. Lafayette a également été nommé Grand Commandeur honoraire du Conseil suprême de New York. Plus de 75 corps maçonniques aux États-Unis ont été nommés en son honneur, dont 39 loges, 18 chapitres, 4 conseils, 4 commanderies et 7 corps de rite écossais.

Salomon Rothschild (1774-1855)

Salomon Rothschild est le fondateur de la branche viennoise de l’éminente famille Mayer Amschel Rothschild. La famille la plus puissante du monde a grandement influencé les politiques de l’Allemagne, de la France, de l’Italie et de l’Autriche. Les Rothschild sont également les principaux acteurs de la création du sionisme et de l’État d’Israël.

Le pouvoir des Rothschild dépasse largement les limites de la loge maçonnique. On dit qu’ils font partie des 13 « lignées des *Illuminati ».

Note *Les Illuminati est le terme le plus ancien couramment utilisé pour désigner les 13 familles de lignées qui composent une grande partie de l’élite dominante.

Une analyse de la Cour suprême d’Israël récemment construite (lire l’article ici) confirme l’adhésion des Rothschild au symbolisme maçonnique.

Simon Bolivar

Simón Bolívar (1783-1830) Franc-maçon. Connu comme le « George Washington de l’Amérique du Sud », Bolívar a utilisé des tactiques de terreur génocidaires pour atteindre ses objectifs. Il a rejoint la franc-maçonnerie à Cadix, en Espagne, et a reçu les diplômes de rite écossais à Paris. Il a été fait chevalier dans une commanderie de Templiers en France en 1807. Bolívar a fondé la loge n° 1 de la Protectora de las Vertudes au Venezuela et en a été le maître. Le pays de la Bolivie porte son nom. Bolívar a également été président de la Colombie, du Pérou et de la Bolivie dans les années 1820. Il a appartenu à la Loge n°2 de l’Ordre et de la Liberté, au Pérou.
Note : le sol en damier.

Maximilien Robespierre

Maximilien Robespierre (1758-1794). Une des figures les plus connues de la sanglante Révolution française. Impliqué dans la perpétuation du règne de la terreur (1793-1794). Le 28 juillet 1794, Robespierre est exécuté par guillotine, sans procès, sur la place de la Révolution. (selon la légende, le seul homme à avoir été guillotiné face contre terre).

Joseph Staline

 

Le règne de terreur de Staline en Union soviétique a entraîné la mort de millions de ses propres compatriotes. Il est souvent représenté sur des photos en utilisant le geste de la main cachée. Aucun document officiel n’a été trouvé qui prouve l’initiation de Staline à la maçonnerie. Bien sûr, les dictateurs comme Staline contrôlaient étroitement toutes les informations les concernant et concernant leurs affaires, ce qui rendait difficile de prouver quoi que ce soit dans un sens ou dans l’autre. Cependant, le fait qu’il ait caché sa main fournit à l’initié un indice sur son éventuelle allégeance à une fraternité occulte.

En conclusion

Comme on l’a vu plus haut, les dirigeants qui ont utilisé le geste de la « main cachée » ont eu une grande influence sur l’histoire du monde et beaucoup d’entre eux étaient des maçons confirmés. Ce geste est un détail évident, mais largement méconnu, qui laisse supposer que le dirigeant embrasse la philosophie occulte. En comprenant ce fait et en reconnaissant l’influence IMMENSE que ces dirigeants ont eue sur le cours de l’histoire, nous pouvons commencer à réaliser la force cachée qui oriente actuellement le monde vers un nouvel ordre mondial.

Les membres de ces confréries ont peut-être maintenu des opinions différentes et ont même adhéré à des factions différentes (communisme contre capitalisme), mais la philosophie fondamentale, les croyances et les buts ultimes sont toujours les mêmes : l’avènement d’un « âge de la raison et des lumières ». Bien sûr, tout chercheur sérieux est déjà conscient du rôle de la maçonnerie dans le déroulement de l’histoire du monde. Le geste de la « main cachée », si souvent utilisé par les personnages historiques, n’est que l’expression extérieure de ce fait peu connu. Comme l’a dit Confucius, « Ce sont les signes et les symboles qui gouvernent le monde, pas les mots ni les lois ». Les paroles et les actions de ces personnes finiront par être déformées et oubliées, mais leur image restera pour toujours.

Source : Vigilant Citizen Traduction : Le savoir perdu des anciens 

2 Commentaires

  1. « Qui oriente le monde vers un système démocratique mondial » ???
    L’auteur de cet article est un bouffon ou un ignare achevé. La FM ainsi que quelques autres sectes malsaines dirigent effectivement le monde mais vers une dictature au fonctionnement inédit :
    – abêtissement généralisé
    – aliénation systématique par l’hypnose quotidienne du virtuel via l’omniprésence des écrans
    – mensonges systématiques d’états, ces derniers étant devenus un peu partout les relais de l’Etat Profond Mondial
    – dressage des individus massifiés qui croient être libres alors qu’ils sont littéralement zombifiés
    – disparition de tout esprit critique au profit d’une doxa nauséabonde utilisant la terminologie féminine (« care », bienveillance, protection, empathie…) en la détournant habilement pour la mettre au service du système de contrôle total invisible

    La « démocratie » mondialiste n’est rien d’autre que le régime dénoncé déjà par M. Foucault (mais il n’était pas le seul à l’avoir pressenti) basé sur le triptyque CONTROLER – SURVEILLER – PUNIR.

    Démocratie, vraiment ????

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here