Des archéologues ont mis au jour du mercure liquide sous les anciennes pyramides de Teotihuacan au Mexique. Que diable fait-il là ?

Des archéologues ont récemment annoncé la découverte de « grandes quantités » de mercure à l’entrée d’une chambre funéraire située à vingt mètres sous la ville pré-Aztèque de Teotihuacan. Cette découverte est le résultat d’une fouille de six ans des ruines de la Pyramide du serpent à plumes. Jusqu’à présent, les tunnels sacrés ont produit environ 50 000 objets, tels que des sculptures en pierre et des couteaux en obsidienne. Le mercure, cependant, pourrait être la clé qui permettra d’éclaircir un mystère encore plus grand.

Certains archéologues pensent que l’élément toxique pourrait annoncer ce qui serait le premier tombeau de souverain jamais trouvé à Teotihuacan, un site contemporain de plusieurs anciennes cités mayas, mais tellement enveloppé de mystère que ses habitants n’ont toujours pas de nom.

Graphique du tunnel sous les pyramides de Teotihuacan

Pourquoi les tombes royales pourraient-elles être placées autour du mercure ? L’archéologue en chef Sergio Gomez a une théorie sur les pyramides de Teotihuacan.

Ne sachant pas pourquoi le mercure a été mis là, Gomez dit que le métal pourrait avoir été utilisé pour symboliser une rivière ou un lac souterrain. Précédemment découvert en petites quantités sur quelques sites mayas beaucoup plus au sud, il n’avait jamais été trouvé à Teotihuacan.

Rappelons que le même dieu romain Mercure, patron des locuteurs, des voyageurs et des marchands, est aussi un psychopompe, un dieu chargé de transporter les âmes dans l’au-delà. L’élément Mercure a également été trouvé dans des tombes égyptiennes, et la rumeur veut qu’il entoure la nécropole souterraine de l’empereur chinois Qín Shǐ Huáng Dì. La nature « immortelle » de Mercure était également prisée par les premiers alchimistes modernes et il y était souvent fait allusion dans leurs références à la pierre philosophale.

Mercure liquide

Bien que le lien entre le mercure dans d’autres cultures et les coutumes méso-américaines soit entièrement fortuit, il y a probablement une raison simple pour laquelle cet élément a été si favorisé par la haute société – il était tout simplement difficile à trouver :

Difficile à extraire et apprécié pour ses propriétés réfléchissantes, le mercure était rare dans l’ancien Mexique. Les archéologues pensent qu’il a pu avoir une signification surnaturelle à des fins rituelles.

Tout le monde ne pouvait pas se permettre d’entourer son corps et ses richesses de rivières de métal liquide. Pour les anciens, il était peut-être le symbole parfait de l’abîme aqueux du monde souterrain, une barrière entre la terre des vivants et la terre des morts.

Source : Ultraculture.org Traduction : Le savoir perdu des anciens 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here