Selon de nombreux rapports et histoires publiés au fil des ans, parmi les nombreux secrets présumés du Vatican, il existe un appareil appelé Chronoviseur. Cet appareil permet à son utilisateur d’observer les événements passés et futurs. Nombreux sont ceux qui pensent que cet appareil est l’un des plus grands secrets que l’humanité ait jamais eu à garder.

Certains pensent même qu’il s’agit d’un « outil » crucial qui a permis au Vatican de préserver son influence et son pouvoir au fil des ans.

Depuis que H. G. Wells a composé son roman « The Time Machine », de nombreuses personnes ont été fascinées par l’idée du voyage dans le temps. Même la physique théorique rêve de la possibilité de le faire fonctionner un jour. Tout ce qui concerne le voyage dans le temps aujourd’hui est lié à la science-fiction, du moins en apparence. Il est intéressant de noter que le 2 mai 1972, un journal italien a choqué le monde entier en publiant un article à la une provocante : Une machine qui photographie le passé a enfin été inventée.

L’article indiquait que des dizaines de scientifiques ont créé un artefact qui leur a permis de photographier le passé, et même d’être témoins d’importants récits historiques directement liés à Jésus-Christ.

Le prétendu dispositif – qui, selon beaucoup, n’est rien d’autre que de la science-fiction – a été construit dans les années 1950 par une équipe de scientifiques dirigée par le père Pellegrino Maria Ernetti, un physicien italien qui est finalement devenu prêtre.

On pense que l’équipe a reçu une aide importante du lauréat du prix Nobel Enrico Fermi et du célèbre spécialiste des fusées Wernher von Braun.

Le Chronoviseur est un objet relativement petit qui est équipé de plusieurs antennes et est entièrement composé d’alliages précieux, de tubes cathodiques, de quelques cadrans et de leviers.

Les rapports du père Ernetti suggèrent que quiconque utilise l’appareil est capable de capturer et d’enregistrer des lieux spécifiques, des événements importants et de suivre dans l’histoire, des individus remarquables.

Selon le père Ernetti, il avait observé, entre autres événements historiques, la crucifixion du Christ et l’avait également photographiée. L’image de gauche est celle obtenue à l’aide du chronoviseur. À droite, une image similaire située dans une église de Pérouse.

On dit même que dans des conditions parfaites, l’appareil offre à son utilisateur la possibilité de prévoir ce qui allait se passer dans un avenir proche.

Cependant, le père Ernetti est resté discret et a déclaré qu’il n’était pas libre de révéler d’autres détails sur le Chronoviseur.

Le père Ernetti a cependant révélé que le Chronoviseur fonctionnait en « …traitant les radiations électromagnétiques résiduelles laissées par de nombreux procédés… ».

Selon de nombreux rapports, le père Ernetti a utilisé le Chronoviseur pour assister à des événements historiques importants, le plus notable étant la crucifixion du Christ.

Cependant, le père Ernetti a révélé que grâce à cette invention, il avait réussi à assister à la destruction de Sodome et Gomorrhe, ainsi qu’à d’autres événements historiques majeurs tels que la fondation de Rome en 753 avant JC. En outre, grâce au Chronoviseur, le père Ernetti a pu recomposer l’œuvre manquante « Thyes », écrite par Ennio Quinto et représentée à Rome en 169 après JC dans sa version originale, ainsi que le texte original des deux tablettes de pierre écrites par Dieu (Exode 24, 12) qui ont été données à Moïse sur le mont Sinaï, en plus d’être le témoin de personnages tels que Napoléon, le philosophe romain Cicéron et d’autres épisodes historiques et bibliques importants.

Le prêtre français François Charles Antoine Brune a été l’un des premiers à entendre parler du Chronoviseur.

Selon le père François, il a rencontré le père Ernetti dans les années 1960, alors que les deux hommes traversaient le Grand Canal de Venise. Comme les deux étaient des experts en langues anciennes, ils ont commencé à parler de la Bible et de son interprétation au fil des ans.

C’est, paraît-il, un des plans du Chronoviseur.

Le Père Brune a été très intrigué lorsque le Père Ernetti a révélé qu’il existait une machine qui pouvait répondre à toutes les questions liées à la Bible.

Lorsque le Père François a posé des questions sur la Machine, le Père Ernetti a décrit le Chronoviseur, en disant que c’était un appareil qui fonctionnait comme un téléviseur, mais qu’au lieu de recevoir les transmissions des stations locales, le chronoviseur était capable de se brancher sur le passé et de permettre au téléspectateur de « voir et d’entendre » des événements qui s’étaient produits des siècles auparavant.

Ernetti a expliqué à Brune que la machine fonctionnait en détectant les images et les sons que l’humanité avait « créés » et qui « flottaient » dans l’espace.

On dit que ce dispositif intrigant et le projet qui le soutenait ont été annulés par le Vatican, mais pas détruits. Certains pensent que le Chronovisor est situé quelque part au Vatican, caché dans l’une des nombreuses chambres, à l’écart de la société.

Cependant, il existe d’autres versions qui suggèrent que le père Ernetti et son équipe ont décidé de démanteler volontairement l’appareil car, comme il pouvait s’accorder n’importe où et n’importe quand dans le passé, s’il tombait entre de mauvaises mains, il pourrait créer « la dictature la plus effrayante que le monde ait jamais connue ».

Il est intéressant de noter qu’avant de mourir en avril 1994, le père Ernetti a écrit une lettre dans laquelle il insistait sur le fait que l’appareil était réel et n’était pas un canular comme beaucoup le croyaient.

Le père Ernetti affirmait que la prétendue photographie que le chronoviseur avait prise de Jésus Christ sur la croix, montrant le visage triste d’un homme barbu regardant vers les cieux, était réelle, même si certains critiques soutiennent que l’image était une reproduction d’une statue de Jésus située dans une église de Pérouse.

Les critiques affirment également que le prétendu texte de « Thyestes » que l’appareil a réussi à observer comprenait des mots latins qui n’existaient pas au moment de sa fabrication.

En 1994, le père Ernetti a également déclaré que « le pape Pie XII nous a interdit de divulguer tout détail concernant cet appareil car la machine était très dangereuse. Elle peut restreindre la liberté de l’homme… »

Cependant, en 1988, le Vatican a publié un décret dans lequel il avertissait que « toute personne utilisant un instrument présentant de telles caractéristiques serait excommuniée ». Selon beaucoup, il s’agissait d’un avertissement inutile puisque, selon eux, le Chronoviseur n’a jamais existé. Alors pourquoi émettre un avertissement si ce n’était qu’un canular de plus ?

Que pensez-vous de l’histoire du Chronoviseur ? Pensez-vous qu’il s’agit d’un autre « objet » top secret tenu à l’écart de la société par le Vatican ?

Source : ancient-code   Traduction : Le savoir perdu des anciens 

1 COMMENTAIRE

  1. il y a comme un probleme….
    cet appareil dit avoir montré « le texte original des deux tablettes de pierre écrites par Dieu (Exode 24, 12) qui ont été données à Moïse sur le mont Sinaï »

    nous savons aujourdhui que l’histoire de Moise est fausse :

    « Après 70 ans d’excavations et de fouilles extensives sur la terre d’Israël, les archéologues ont trouvé que les actions du patriarque sont des histoires de légende ; nous n’avons pas séjourné en Egypte, ni fait un exode, nous n’avons pas conquis la terre. Il n’y a pas non plus de mention de l’empire de David et de Salomon. Ceux qui s’y intéressent savent tout cela depuis des années, mais Israël est un peuple têtu et ne veut pas en entendre parler. »

    Professor Ze’ev Herzog teacher in the Department of Archeology and Ancient Near Eastern Studies at Tel-Aviv University. (Ha’aretz Magazine, Friday, October 29, 1999)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here