La Cité des Césars, également connue sous le nom de Cité errante, est une terre légendaire qui aurait existé en Patagonie, entre le Chili et l’Argentine actuels. Selon les récits historiques, il s’agissait d’une ville riche en or et en diamants, dont les habitants ont été décrits de diverses manières, de l’apparence européenne jusqu’aux géants. Bien que des rapports sur son existence aient circulé pendant 200 ans, aucune trace n’a jamais été trouvée.

Cette légende n’est pas sans rappeler l’El Dorado, la cité d’or perdue de Colombie, la Cité perdue de Z, une supposée cité de richesses dans la jungle chilienne, et Païtiti, la légendaire dernière cité des Incas dans les Andes péruviennes.

À la recherche de la cité des Césars

En 1515, l’explorateur espagnol Juan de Solis et ses hommes ont été attaqués par des indigènes alors qu’ils entreprenaient une expédition près de l’actuelle Buenos Aires. La rumeur se répandit que les survivants du groupe de Solis s’enfoncèrent dans les terres vers la Patagonie, où ils découvrirent une ville fantastique habitée par une race d’hommes blancs.

La première référence à la ville vient de Francisco Cesar, qui a participé à une expédition en Argentine en 1528. Selon Francisco, ils ont trouvé une riche cité faite de métaux précieux dans les profondeurs des montagnes andines, qu’il a appelée Ciudad de los Césares (la cité des Césars).

Ayant eu vent des rumeurs, les missionnaires jésuites de Patagonie, croyant que la Cité des Césars était une île de salut, se sont joints aux recherches.

En 1540, un naufrage dans le détroit de Magellan entraîne la perte d’environ 200 vies. Le rebondissement de l’histoire se produit lorsqu’en 1563 – 23 ans plus tard – deux membres de l’équipage perdu reviennent au Chili et racontent leur aventure et la découverte d’une ville remplie de trésors attribués aux Incas. Une autre histoire encore remonte au XVIIe siècle et fait référence à des colons espagnols qui ont trouvé une ville qu’ils croyaient être la Cité perdue des Césars.

Lacs andins avec montagnes en Patagonie argentine

Le fort d’Argentine, vestiges de la cité perdue ?

D’autres recherches ont été menées au cours de notre siècle par la Fondation Delphos, qui indique qu’une formation rocheuse découverte dans la province de Rio Negro en Argentine, connue sous le nom de « Fort d’Argentine », fait partie de la Cité des Césars.

Selon ces recherches, ils pensent que cette forteresse a été construite par les Templiers pour protéger le Saint Graal. Selon de nombreux chercheurs, les Templiers auraient voyagé en Amérique avant Christophe Colomb, et une théorie mentionne que le Saint Graal, ainsi que le reste du trésor des Templiers, aurait fait son chemin vers l’Amérique avant que ces derniers ne soient massacrés.

Les chercheurs de la Fondation Delphos appuient leur hypothèse sur des cartes, notamment une carte publiée en 1865 par Juan Antonio Victor Martin de Moussy, un cartographe qui désigne le Fort comme « Ancien Fort abandonné ». La Fondation Delphos a mené de nombreuses expéditions dans la région entre 1997 et 2006.

Que la forteresse soit ou non la clé de la découverte de la cité mythique est quelque chose qui reste à découvrir ; mais ce qui est clair, c’est que la recherche de richesses indicibles dans des terres lointaines a captivé les espoirs et les rêves des explorateurs pendant des siècles.

© Le Savoir Perdu Des Anciens

1 COMMENTAIRE

Répondre à Honorius Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here