Des chercheurs ont découvert en Inde des jarres géantes « mystérieuses » qui pourraient avoir été utilisées pour d’anciennes pratiques funéraires humaines.

Les 65 jarres en grès ont été trouvées éparpillées sur quatre sites dans l’État d’Assam, au nord-est du pays.

Elles varient en forme et en taille. Certaines jarres sont hautes et cylindriques, tandis que les autres sont partiellement ou entièrement enfouies dans le sol.

Des récipients en pierre similaires ont déjà été découverts au Laos et en Indonésie.

Les détails de la découverte, à laquelle ont participé des chercheurs de trois universités indiennes et australiennes, ont été publiés cette semaine dans la revue Journal of Asian Archaeology. Les recherches ont été dirigées par Tilok Thakuria de la North-Eastern Hill University et Uttam Bathari de la Gauhati University.

« Nous ne savons toujours pas qui fabriquait ces jarres géantes ni où elles vivaient. C’est un peu un mystère », a déclaré Nicholas Skopal, un chercheur de l’Université nationale australienne qui faisait partie de l’équipe de recherche.

Bien que l’on ne sache toujours pas à quoi servaient ces jarres géantes, les chercheurs pensent qu’elles étaient « probablement associées à des pratiques mortuaires ».

« Les Naga (un groupe ethnique du nord-est de l’Inde) racontent qu’ils ont trouvé les jarres d’Assam remplies de restes de crémation, de perles et d’autres objets matériels », a déclaré M. Skopal.

Le Dr Thakuria a déclaré à la BBC que « actuellement, les jarres sont vides » et qu’elles étaient probablement recouvertes de couvercles.

Les pots ont des cavités et sont creux à l’intérieur.

« La prochaine étape de ce projet consistera à fouiller et à documenter en détail les caractéristiques de ces jarres », a déclaré le Dr Thakuria.

Selon les chercheurs, des sites similaires ont été découverts dans l’Assam et dans l’État voisin de Meghalaya par le passé.

Une dizaine de sites contenant plus de 700 jarres ont été mis au jour en Assam jusqu’à présent, a précisé le Dr Thakuria. Ils pensent que ces jarres datent de 400 ans avant Jésus-Christ.

Les chercheurs ont déclaré qu’ils avaient fouillé une zone très limitée de l’Assam et qu’il « est probable qu’il y ait beaucoup plus de sites de ce type ». Nous ne savons simplement pas encore où ils se trouvent ».

« Plus nous mettons de temps à les trouver, plus il y a de chances qu’ils soient détruits, car de plus en plus de cultures sont plantées dans ces régions et les forêts sont coupées », a déclaré M. Skopal.

Les jarres au Laos qui ont été mises au jour en 2016 auraient été placées dans la province de Xieng Khouang il y a au moins 2 000 ans.

Les chercheurs avaient alors découvert trois types de sépultures différentes : des os placés dans des fosses surmontées d’un gros bloc de calcaire, des os enterrés dans des récipients en céramique et un corps unique dans une tombe.

« La taille et la structure des jarres trouvées à Assam et au Laos sont très similaires. Il y a cependant quelques variations dans la forme et la taille. Celles d’Assam sont plus bulbeuses, tandis que celles du Laos sont plus cylindriques », a déclaré M. Skopal.

Traduction : Johanna pour © Le Savoir Perdu Des Anciens

Source : BBC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here