Un professeur d’anthropologie a avancé une théorie intrigante affirmant que d’anciennes espèces d’hominines pourraient encore vivre dans les forêts de l’île de Flores, en Indonésie.

En 2013, la découverte d’une minuscule espèce connue sous le nom de Hobbit, nommée Homo floresiensis a fait sensation parmi les scientifiques.

Qui étaient ces êtres mystérieux ? Étaient-ils une autre espèce d’humain, comme nous mais mystérieusement différente ? Cet hominine au corps et au cerveau de petite taille a vécu sur l’île jusqu’à l’arrivée des humains modernes, il y a environ 50 000 ans.

Il est difficile d’imaginer que le Hobbit puisse encore se cacher quelque part en Indonésie, mais selon Gregory Forth, professeur d’anthropologie à l’université d’Alberta, les scientifiques ont peut-être négligé les connaissances et les récits indigènes d’un « homme-singe » vivant dans les forêts de Flores.

Dans son livre, Between Ape and Human : An Anthropologist on the Trail of a Hidden Hominoid, le professeur Forth présente ses recherches et les résultats de ses investigations pour savoir si les Hobbits ont survécu et sont encore en vie aujourd’hui.

Alors qu’il effectuait des travaux de terrain sur la lointaine île indonésienne de Flores, le professeur Forth a entendu des gens parler de créatures mi-humaines, qui vivaient autrefois dans une grotte sur les pentes d’un volcan voisin. Au fil des ans, il a continué à enregistrer ce que les habitants avaient à dire sur ces hominoïdes mystérieux tout en cherchant des moyens de les expliquer comme des symboles imaginaires de la nature ou d’autres représentations culturelles.

« Mon objectif en écrivant ce livre était de trouver la meilleure explication – c’est-à-dire la plus rationnelle et la mieux étayée empiriquement – des récits de Lio sur ces créatures », écrit Forth dans l’article. « Ceux-ci comprennent les rapports d’observation de plus de 30 témoins oculaires, avec lesquels j’ai parlé directement. Et je conclus que la meilleure façon d’expliquer ce qu’ils m’ont dit est qu’un hominine non-sapiens a survécu sur Flores jusqu’à aujourd’hui ou à une époque très récente. »

« Il écrit que la zoologie folklorique locale du peuple Lio qui habite l’île contient des histoires d’humains se transformant en animaux lorsqu’ils se déplacent et s’adaptent à de nouveaux environnements, ce qu’il assimile à un type de lamarckisme, l’héritage de caractéristiques physiques acquises », rapporte IFL Science.

Homo Florensiensis. Credit: Rama

Les Lio identifient ces créatures comme des animaux, ne possédant pas le langage complexe ou la technologie que les humains possèdent. Cependant, ils notent leur étrange ressemblance avec les humains.

« Pour les Lio, l’apparence de l’homme-singe comme quelque chose d’incomplètement humain rend la créature anormale et donc problématique et inquiétante », écrit Forth.

Le professeur Forth insiste sur le fait que les connaissances indigènes, combinées à l’étude scientifique de l’évolution des hominidés, permettent de savoir si les Hobbits sont toujours en vie ou non.

« Notre premier réflexe, je suppose, est de considérer les hommes-singes de Flores comme totalement imaginaires. Mais, en prenant au sérieux ce que disent les Lio, je n’ai trouvé aucune bonne raison de le penser », conclut-il. « Ce qu’ils disent de ces créatures, complété par d’autres types de preuves, est tout à fait cohérent avec une espèce d’hominine survivante, ou une espèce qui ne s’est éteinte qu’au cours des 100 dernières années. »

Source : Ancient Pages  Traduction : Amandine pour © Le Savoir Perdu Des Anciens

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour ptit frère,
    De plus en plus nous allons découvrir OU re-découvrir ce qui fut nous…. les grands cerveaux diront que ce n’est pas possible…. je répondrai que nous  » balbutions en ces découvertes…c’est merveilleux « 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here