Racetrack Playa est un lac asséché situé dans la Vallée de la Mort, en Californie, aux États-Unis. Ce lac asséché est remarquable pour ses pierres à voile, qui sont également connues sous le nom de pierres glissantes, pierres roulantes ou roches mobiles.

Les pierres à voile sont un phénomène géologique qui a été observé depuis le début des années 1900. Bien qu’elles aient été étudiées depuis longtemps, pendant des décennies, personne n’a réussi à fournir une explication adéquate à ce curieux phénomène. Récemment, cependant, une équipe de scientifiques a réussi à percer le mystère des pierres à voile de Racetrack Playa.

Examen des pierres à voile

Il existe des pierres à voile dans d’autres parties du monde, mais celles de Racetrack Playa sont les plus célèbres. Les pierres à voile sont appelées ainsi en raison de leur mouvement apparent au-dessus du lac asséché de Racetrack Playa. Les mouvements des pierres laissent derrière elles des traces, qui peuvent s’étendre sur des centaines de mètres, dans la boue craquelée. Ces traces étaient la seule indication du mouvement des pierres, car personne n’a jamais vu les pierres bouger en personne. Cela n’a changé qu’à l’ère de la technologie du suivi GPS.

Pierres à voile ou rochers à voile au Racetrack Playa.

Ce phénomène géologique est connu de l’homme depuis le début du 20e siècle. De plus, des recherches ont été menées au fil des décennies pour tenter d’expliquer comment ces pierres pouvaient se déplacer par elles-mêmes.

Diverses hypothèses ont été avancées, certaines plus plausibles que d’autres. Certaines personnes, par exemple, ont attribué le mouvement des pierres à voile à des extraterrestres, tandis que d’autres ont affirmé que les pierres avaient des propriétés magiques. D’autres encore ont émis l’hypothèse que les pierres se déplacent grâce au magnétisme ou à de mystérieux champs d’énergie.

Traînées d’étoiles au-dessus des pierres mobiles de Racetrack Playa, parc national de la Vallée de la Mort, Californie.

Test des hypothèses sur la façon dont les pierres bougent

D’autres chercheurs ont mené des expériences pour vérifier la validité de leurs hypothèses. Par exemple, en 1948, deux géologues, Jim McAllister et Allen Agnew, ont proposé que les pierres pouvaient se déplacer grâce à des tourbillons de poussière, combinés aux inondations intermittentes du lac asséché. Cette hypothèse a été testée quatre ans plus tard par un autre géologue. Pour l’expérience, une partie du lit du lac a été trempée, et l’hélice d’un avion a été utilisée pour créer des vents forts, qui ont simulé les tourbillons de poussière. Les résultats n’ont pas été concluants.

Pierres à voile à Racetrack Playa.

Outre le vent, une autre hypothèse populaire était que la glace était la cause du mouvement des pierres. Une expérience visant à déterminer si la glace était le coupable a été menée au début des années 1970. Deux géologues, Robert Sharp et Dwight Carey, se sont rendus sur le site deux fois par an et ont méticuleusement enregistré le mouvement de 30 pierres. Ils ont planté des piquets de bois autour des pierres, en supposant que si des couches de glace étaient responsables du mouvement des pierres, la glace gèlerait sur les piquets, empêchant ainsi les pierres de bouger. Malgré cela, certaines pierres ont quand même réussi à bouger.

Des roches vagabondes à Racetrack Playa.

En 2006, un scientifique spécialisé dans les sciences planétaires, Ralph Lorenz, a installé une série de stations météorologiques miniaturisées dans la Vallée de la Mort dans le cadre d’un projet de la NASA. C’est au cours de ce projet que Lorenz a entendu parler des pierres à voile et a décidé de tenter de résoudre ce mystère. Lorenz a passé en revue la littérature scientifique pour trouver d’autres exemples de roches se déplaçant d’elles-mêmes, bien que dans des environnements différents de celui de la Racetrack Playa. Il a appris que la glace, étant flottante, aidait les rochers à flotter sur les plages de marée de l’Arctique. Cette idée a ensuite été appliquée aux pierres à voile de Racetrack Playa.

Une situation glissante ?

Lorenz et son équipe ont observé que certaines de ces traces donnaient l’impression qu’une pierre en avait heurté une autre et qu’elle avait été en quelque sorte repoussée ou avait rebondi. Les scientifiques ont alors émis l’hypothèse que cela pouvait être possible si la pierre était entourée d’un « collier de glace ».

Pour le vérifier, Lorenz a décidé de mener une expérience en utilisant une petite pierre, un Tupperware avec de l’eau et un plateau d’eau avec du sable au fond. La pierre a été placée dans l’eau, avec un peu de la pierre dépassant. Le tout a ensuite été placé dans le congélateur, afin que l’eau puisse former un collier de glace autour de la pierre. La pierre a ensuite été retournée, de sorte que sa partie non glacée se trouve en bas, et placée dans le plateau. Lorsqu’on soufflait doucement sur la glace, la pierre se déplaçait assez facilement, laissant une trace dans le sable. L’équipe a également calculé que dans certaines conditions hivernales de la région, cette hypothèse pourrait effectivement fonctionner.

Néanmoins, cela ne semblait fonctionner qu’avec les petites pierres, et le mouvement des grosses pierres (certaines pesant plus de 300 kg) n’avait pas encore été complètement expliqué. Mais Lorenz se rapprochait certainement de la solution.

Déplacement de rochers à Racetrack Playa.

La solution finale du mystère de l’hippodrome Playa

La solution finale semble avoir été trouvée grâce à une étude mise en place en 2011 par Richard et James Norris, en collaboration avec Ralph Lorenz. L’équipe a équipé 15 rochers d’unités GPS activées par le mouvement, et a également installé une station météorologique à haute résolution. Ils s’attendaient à une longue attente, car certaines des roches ne bougeraient pas du tout pendant 10 ans. Mais en 2013, l’équipe a eu beaucoup de chance. Les conditions étaient réunies, et en visitant le site, ils ont trouvé la zone couverte d’une mare d’eau d’à peine 7 cm d’épaisseur. C’est alors que la magie a opéré. Les roches ont commencé à bouger.

« La science comporte parfois un élément de chance », a déclaré Richard Norris, selon le NPS. « Nous nous attendions à attendre cinq ou dix ans sans que rien ne bouge, mais seulement deux ans après le début du projet, il se trouve que nous étions là au bon moment pour le voir en personne. »

Il s’avère que les roches sont déplacées en raison d’un rare concours de circonstances impliquant la bonne glace. La quantité d’eau sur la zone doit être bonne, juste assez pour permettre une fine couche de glace flottante. Avec le soleil la glace se brise pour former de grands segments flottants. Ceux-ci sont déplacés autour de la playa avec des vents très légers, et la force de ces lourdes feuilles est suffisante pour pousser les pierres devant elles à travers la boue molle dans laquelle elles se trouvent. Le problème des pierres glissantes était résolu !

Source : Ancient Origins Traduction : Julia pour © Le Savoir Perdu Des Anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here