Original digital

Année 872 avant JC, Hoddøya, une île dans le fjord de Namsen en Norvège centrale : Un homme de grande taille aux longs cheveux gris portant un collier de griffes d’ours se tient au milieu d’un cercle entouré de personnes. Dans sa main droite, il tient une grande lance magnifiquement décorée qui scintille d’or lorsqu’elle est frappée par le soleil.

La chanson s’arrête, et l’homme lève la lance au-dessus de sa tête tout en parlant aux dieux et aux esprits des ancêtres. Puis il la plante dans le marais et, en tirant sur une pierre plate pour la recouvrir, il murmure : « Dieux et esprits de nos ancêtres, acceptez notre cadeau en signe d’humilité ».

C’est peut-être ainsi que s’est déroulé le sacrifice de la lance de Hoddøya, il y a environ 3 000 ans. En 1922, c’est dans ce marais, sur l’île fertile du fjord de Namsen, que la lance a été trouvée par hasard par des ouvriers de la voirie.

Baie et marais sur l’île de Hoddøya.

Grand et Beau

Le fer de lance en bronze est l’un des plus grands et des plus beaux jamais découverts en Europe du Nord. Il mesure 58 centimètres de long et est ornée d’une bordure en méandre (« lignes grecques ») et d’hémisphères concentriques.

L’âge du bronze nordique a duré d’environ 1700 à 500 ans avant JC, et le fer de lance de Hoddøya est daté de la période V de l’âge du bronze, plus jeune, c’est-à-dire de 950 à 800 ans avant JC.

Ce que nous savons, c’est qu’il a été découverte par des ouvriers de la voirie dans un marais au bord du lac Svartvatnet (« eaux noires ») sur l’île Hoddøya. La lance était enfoncée entre des pierres personnalisées, avec une pierre plate posée sur le dessus, comme une sorte de couvercle, montrant qu’il s’agissait d’un cadeau sacrificiel.

Nous savons que le fer de lance est en bronze, un alliage composé principalement de cuivre, qu’il mesure 58 centimètres de long et qu’il présente des éléments de décor provenant à la fois de la Baltique occidentale et de la Suisse.

Une copie de la lance de l’âge du bronze de Hoddøya est exposée au musée côtier de Norvège.

À l’âge du bronze, les marais étaient probablement considérés comme une porte entre le monde des humains et celui des dieux, et il n’est donc pas rare de trouver des offrandes telles que de beaux bijoux et des armes dans les marais de toute la Scandinavie.

Cependant, la lance de Hoddøya est vraiment unique.

Beaucoup de questions – peu de réponses

Les chercheurs pensent que cet objet spécial a appartenu à un chef puissant, mais ce n’est qu’une théorie. Elle pourrait tout aussi bien avoir appartenu à un prêtre ou avoir été produite dans le cadre d’un sacrifice digne d’une occasion spéciale.

Malgré les éléments décoratifs provenant des régions de la Baltique occidentale et de la Suisse, il existe, selon les archéologues norvégiens, de nombreuses indications que ces types de grandes lances ont pu être produits localement.

Nous savons que les peuples nordiques de l’âge du bronze ont eu des contacts avec l’Est au moins 1300 ans avant la fabrication de la lance de Hoddøya, qu’ils avaient accès aux métaux et qu’ils savaient probablement aussi comment couler des armes et des bijoux en bronze élaborés.

Une autre « preuve » est le moule peu connu en pierre d’argile actuellement conservé au musée universitaire NTNU de Trondheim. Il s’agit du seul moule de fer de lance de l’âge du bronze trouvé en Norvège.

Moule en pierre en forme de fer de lance en bronze trouvé à Gullvika, Namsos, Norvège centrale.

Cette découverte est presque inconnue en dehors de la communauté archéologique norvégienne. La pierre a été découverte sur le continent dans les années 1950, à quelques kilomètres de la découverte de Hoddøya.

L’aspect le plus sensationnel de cette lance particulière est qu’elle a été trouvée si loin au nord, au « bout du monde connu ». Cela montre que les populations de l’âge du bronze, il y a plusieurs milliers d’années, utilisaient les routes commerciales et échangeaient des connaissances bien plus largement que ce que les chercheurs pensaient jusqu’à présent.

Le bronze était la marchandise la plus importante et permettait de rapprocher les peuples d’Europe et d’Asie.

Aujourd’hui, le fer de lance de Hoddøya est exposé au musée universitaire NTNU de Trondheim.

Source : Ancient Origins Traduction : Emilie pour © Le Savoir Perdu Des Anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here