Le magot de pièces médiévales bractéates en argent trouvé par un chien en Pologne !

Lors de sa promenade quotidienne, un chien polonais a trouvé de l’or, ou plutôt de l’argent. Le chien était promené par son maître près de la ville de Wałbrzych, dans le sud-ouest de la Pologne, lorsqu’il a commencé à creuser le sol pour découvrir quelque chose d’inhabituel que ses puissants sens olfactifs ont détecté.

Il a été récompensé par une cruche pleine de pièces médiévales bractéates, qui sont minces, à une seule face, et étaient utilisées comme monnaie au Moyen Âge en Europe du Nord, notamment en Allemagne, en Hongrie et en Pologne.

Kajtuś le chien a probablement été déçu par cette trouvaille. Mais son maître a immédiatement réalisé la valeur de la découverte de Kajtuś et a alerté la branche Wałbrzych du bureau de protection du patrimoine de Basse-Silésie, qui a depuis publié un rapport . Le bureau a dépêché une équipe, dont des archéologues de l’université de Wrocław, pour enquêter. Ils ont qualifié la découverte de monnaie médiévale du 13e siècle de première découverte de cette ampleur depuis plus de cent ans, rapporte le PFN.

« La personne qui nous a contactés promenait son chien », a déclaré Anna Nowakowska-Ciuchera, responsable de la protection du patrimoine de Wałbrzych, selon le PFN. « Kajtuś a commencé à creuser dans la terre, et c’est ainsi qu’il a atteint la cruche contenant les pièces de monnaie ».

Deux des pièces médiévales en argent déterrées par le chien en Pologne.

Un pot plein de pièces médiévales précieuses appelées Bractéate

Les pièces de monnaie médiévales en forme de bractéate ont été conservées dans un pot en terre cuite endommagé. Les experts du bureau de protection de la Basse-Silésie, en Pologne, ont daté ces pièces de la première moitié du 13e siècle et pensent qu’elles ont été frappées en Saxe (Allemagne de l’Est) ou en Silésie (qui couvre la République tchèque, la Pologne et un coin du sud-est de l’Allemagne).

Ce qui rend cette découverte si rare et passionnante, c’est que « trouver un nombre significatif de pièces de cette période est un événement exceptionnel », aurait déclaré l’office de protection du patrimoine selon le PFN. En effet, deux ou trois nouvelles monnaies étaient parfois mises en circulation au cours d’une même année. Et chaque fois qu’une nouvelle monnaie était émise, l’ancienne était fondue pour être frappée à nouveau.

Si le contenant en terre cuite des pièces médiévales a été endommagé, les pièces elles-mêmes sont en très bon état et les empreintes sont clairement visibles. Les plus grandes découvertes précédentes de bractéates en Pologne ont été faites dans les régions de Varsovie et de Cracovie. Craignant que la zone de la nouvelle découverte ne soit bientôt envahie par les détecteurs de métaux amateurs, le bureau de protection du patrimoine garde pour l’instant l’emplacement exact secret. Il prévoit que la zone se transforme en un haut lieu de la médiévistique.

Partie du récipient en terre cuite dans lequel ont été trouvées les rares pièces médiévales et une croix ancienne.

Pourquoi les bracteates ont-ils été frappés ?

Le nom bractéate vient du latin bractea, qui signifie une fine pièce de métal. Les bractéates sont apparues comme une forme de bijou pendant la période de migration européenne (300-700 après JC) et étaient souvent cousues dans les vêtements. Cependant, aux 12e et 13e siècles, les bractéates ont été frappées comme monnaie et utilisées dans toute l’Europe centrale. Pour les fabriquer, on utilisait une seule matrice pour frapper une colonne de plusieurs ébauches reposant sur un morceau de cuir, de sorte que le revers de chacune d’entre elles était l’empreinte en creux de l’avers.

Les pièces médiévales bractéates étaient souvent estampillées de représentations d’animaux, de personnages étranges ou de motifs architecturaux. Ces représentations en font une riche source d’étude du Moyen Âge européen, a déclaré le bureau de protection du patrimoine de Basse-Silésie selon le PFN.

Mais pourquoi ces pièces inhabituelles ont-elles été frappées ? L’office de protection du patrimoine a expliqué que c’est la pénurie de minerai d’argent qui a conduit à la pratique de l’émission de ces pièces. « L’idée d’estamper des pièces à partir d’une plaque mince a été provoquée par la faible disponibilité du minerai – argent ou, plus rarement, or – et les réserves de la Monnaie. Les rois, les ducs et les évêques pouvaient frapper des pièces de monnaie. »

Après la découverte de gisements d’argent à Kutná Hora, près de Prague, au début du XIVe siècle, les bracteates ont été progressivement remplacés par les groschen de Prague. Le groschen de Prague est devenu très courant dans toute l’Europe centrale médiévale en raison de la grande quantité d’argent utilisée dans la pièce.

Après que les dernières pièces médiévales polonaises auront été soigneusement examinées et que des mesures de conservation auront été prises, la collection entière sera hébergée dans un musée. Il est à espérer que la collection portera un hommage à Kajtuś le chien qui a mis au jour ce rare patrimoine archéologique. Il est possible qu’il ait été récompensé par son maître avec quelque chose de plus approprié à son palais que des morceaux de métal !

Source : Ancient Origins Traduction : Emilie pour © Le Savoir Perdu Des Anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here