Lorsque la plupart des gens pensent aux momies, ils s’imaginent la culture égyptienne et les procédures de momification sophistiquées destinées à créer un pont entre la vie et la mort et à préserver le corps. Si la plupart des momies découvertes aujourd’hui sont le produit de ce processus, il y a eu de rares occasions où un corps momifié n’était pas le résultat d’un processus de conservation intentionnel, mais d’une forme de conservation naturelle.

En 2011, des ouvriers routiers chinois ont découvert les restes extrêmement bien conservés d’une femme datant de 700 ans, de la dynastie Ming. Cette découverte a permis d’en savoir beaucoup sur le mode de vie des habitants de la dynastie Ming, et a laissé de nombreuses questions. Qui était cette femme ? Et comment a-t-elle pu rester si bien conservée au fil des siècles ?

Des ouvriers de la voirie ont découvert la tombe d’une femme de la dynastie Ming en Chine.

La découverte de cette momie chinoise a été assez choquante. À Taizhou, dans la province du Jiangsu située dans l’est de la Chine, des ouvriers de la voirie déblayaient le terrain pour élargir une route. Cette tâche impliquait de creuser plusieurs pieds dans le sol. Ils creusaient à environ deux mètres sous la surface lorsqu’ils ont heurté un objet large et solide. Ils ont rapidement compris qu’il pouvait s’agir d’une découverte importante, et ont donc contacté une équipe d’archéologues du musée de Taizhou pour fouiller la zone.

Ils ont finalement déterminé qu’il s’agissait en fait d’une tombe, et à l’intérieur ils ont trouvé un cercueil à trois couches. En ouvrant le cercueil principal, les archéologues ont vu des couches de soie et de lin, recouvertes d’un liquide brun. En regardant sous les draps, ils ont découvert les restes étonnants d’une femme. La dépouille était presque entièrement intacte, y compris son corps, ses cheveux, sa peau, ses vêtements et ses bijoux. Des détails tels que ses sourcils et ses cils étaient encore parfaitement conservés.

Les chercheurs n’ont pas été en mesure d’établir de manière définitive l’âge du corps. La femme aurait vécu sous la dynastie Ming, qui s’étendait de 1368 à 1644. Cela signifie que le corps de la femme pourrait avoir 700 ans s’il remonte au début de la dynastie. La femme portait des vêtements traditionnels de la dynastie Ming et était parée de plusieurs bijoux, dont une bague verte remarquable. D’après ses bijoux et les soies fines dans lesquelles elle était enveloppée, on pense qu’elle était une civile de haut rang.

Le cercueil contenait également des ossements, des céramiques, des écrits anciens et d’autres reliques. Les archéologues qui ont fouillé le cercueil ne savaient pas si le liquide brun à l’intérieur du cercueil avait été utilisé intentionnellement pour préserver le corps, ou s’il s’agissait simplement d’eau souterraine qui s’était infiltrée dans le cercueil.

Cependant, certains chercheurs ont affirmé que ce corps avait probablement été préservé parce qu’il avait été enterré dans un environnement idéal. Si la température et le niveau d’oxygène dans l’eau sont corrects, les bactéries ne peuvent pas se développer et la décomposition peut être ralentie ou arrêtée.

La femme a été retrouvée gisant dans un liquide brun qui aurait préservé le corps, bien que les chercheurs pensent que cela pourrait être accidentel.

Cette découverte offre aux chercheurs un regard intime sur les coutumes de la dynastie Ming. Ils ont une vue très claire des vêtements et des bijoux que les gens portaient, ainsi que de certaines des reliques utilisées à l’époque. Cela peut répondre à de nombreuses questions sur le mode de vie, les traditions et les activités quotidiennes des gens de cette époque.

Cette découverte a également soulevé de nombreuses questions sur les conditions qui ont permis la préservation extrême de son corps pendant des centaines d’années. On se demande également qui était cette femme, quel rôle elle jouait dans la société, comment elle est morte et si une partie de sa conservation était intentionnelle.

Les chaussons de la momie Chinoise découverte sont d’une incroyable conservation

En raison de la nature isolée de cette découverte, il est possible que nombre de ces questions ne trouvent jamais de réponse, car il peut être difficile de fournir de telles réponses avec un seul ensemble de restes. Si des découvertes similaires sont faites à l’avenir, elles pourraient fournir les informations nécessaires pour répondre à ces questions et à d’autres concernant cette femme.

Source : Ancient Origins Traduction : Amandine pour © Le Savoir Perdu Des Anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here