Le navire vieux de 2 200 ans a été découvert par des archéologues en 2017. Une récente exploration officielle de l’épave a révélé que des plongeurs non autorisés l’avaient atteint en premier, endommageant la structure et pillant les rares récipients en argile qui y étaient entreposés.

Le navire, surnommé Fort Royal 1, aurait coulé ou perdu sa cargaison près de Sainte-Marguerite, l’une des îles de Lérins au large de Cannes, au cours du deuxième siècle avant notre ère. Il transportait des amphores, de grandes jarres grecques et romaines utilisées pour stocker le vin.

« Les épaves bien conservées de cette période sont particulièrement rares », indique un communiqué conjoint du département d’archéologie marine du ministère français de la culture et des autorités marseillaises. « C’est pourquoi l’opportunité d’étudier le corps en bois et la cargaison est absolument exceptionnelle ».

« Les pertes d’informations scientifiques et historiques sont probablement importantes », poursuit le communiqué. En réponse au « saccage d’un site patrimonial majeur », la navigation et l’amarrage autour de l’épave sont désormais interdits et une opération de préservation d’urgence a été lancée. Des spécialistes de la conservation sont actuellement sur les lieux pour évaluer les dégâts.

Le navire marchand a été découvert en 2017 par les grands archéologues marins français Anne et Jean-Pierre Joncheray, qui ont consacré des décennies à la recherche d’épaves en Méditerranée. Jean-Pierre est décédé en 2020.

Les Joncheray ont trouvé 17 urnes dans ce qu’ils ont appelé un état « remarquable » et ont continué à fouiller le Fort Royal 1, qui porte le nom d’une forteresse sur l’île Sainte-Marguerite, jusqu’en 2019. Pour l’instant, on ne sait pas combien de récipients à vin ont été pillés ou endommagés.

Source : ARTnews Traduction : Delphine pour © Le Savoir Perdu Des Anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here