Alors qu’elle effectuait un relevé d’une crête en eaux profondes juste au nord des îles Hawaï, l’expédition E/V Nautilus a soudainement repéré une formation incroyablement unique et fascinante qui ressemble à une ancienne route de briques jaunes sous-marine.

Les scientifiques ont capturé des images de la crête Liliʻuokalani dans le monument national marin Papahānaumokuakea de l’océan Pacifique, et de nombreuses personnes se demandent si cette formation unique est de nature naturelle ou artificielle.

Elle peut ressembler à la route de briques jaunes du Magicien d’Oz, ou peut-être à un chemin caché vers la mythique cité perdue de l’Atlantide.

C’est la route de l’Atlantide », dit un chercheur à la radio.

« La route de briques jaunes ? » ajoute un autre, tandis qu’un autre membre de l’équipe la qualifie de « bizarre » et de « folle ».

L’équipe a déclaré :  » Ce qui peut ressembler à une « route de briques jaunes » vers la ville mythique de l’Atlantide est en réalité un exemple de géologie volcanique active ancienne ! »

« L’Atlantide est-elle réelle ? A-t-elle déjà été trouvée ? Où se trouve l’Atlantide ? Comme il n’y a pas de réponses définitives à ces questions, l’Atlantide est toujours connue comme une île fictive mentionnée dans une allégorie sur l’hubris des nations dans les œuvres de Platon, Timée et Critias », peut-on lire dans un rapport de Times Now News.

Mais les scientifiques pensent savoir ce qui a pu provoquer la formation de ce phénomène naturel.

« Trouver l’Atlantide est peut-être encore un rêve, mais nous pouvons vous dire avec certitude qu’un groupe de scientifiques marins a découvert un étrange chemin de briques jaunes au fond de l’océan Pacifique », poursuit l’article. Inutile de dire qu’il s’agit d’une découverte fascinante.

Bien que nous souhaitions vraiment que cette « route de briques jaunes » ait été construite par une équipe de petits marins, ce n’est malheureusement pas le cas. En fait, elle n’a même pas été construite par l’homme.

Les chercheurs en eaux profondes qui ont repéré cette incroyable formation rocheuse affirment qu’il s’agit en fait d’un exemple de géologie volcanique active ancienne au fond de l’océan, près d’Hawaï.

L’équipage le décrit essentiellement comme un exemple de géographie volcanique active ancienne. C’est le résultat de nombreuses éruptions, au cours des siècles.

« Notre corps d’exploration a été témoin de formations géologiques incroyablement uniques et fascinantes lors de ses plongées sur la crête de Liliʻuokalani au sein du Papahānaumokuakea Marine National Monument. »

Nautilus a passé la majeure partie du mois d’avril à étudier la géologie et les systèmes biologiques des « monts sous-marins », des montagnes sous-marines d’origine volcanique.

« Au sommet du mont sous-marin Nootka, l’équipe a repéré une formation de « lit de lac asséché », désormais identifiée comme une coulée fracturée de roche hyaloclastite (une roche volcanique formée lors d’éruptions à haute énergie où de nombreux fragments de roche se déposent sur le fond marin).

Les fractures uniques à 90 degrés sont probablement liées aux contraintes de chauffage et de refroidissement résultant des multiples éruptions de cette marge cuite.

Tout au long de la chaîne de monts sous-marins, l’équipe a également échantillonné des basaltes recouverts de croûtes de ferromanganèse (fer-manganèse) à différentes profondeurs et saturations en oxygène, ainsi qu’une pierre ponce d’aspect intéressant qui ressemblait presque à une éponge », a ajouté l’équipe du Nautilus dans un communiqué.

Outre la « route de briques jaunes », l’équipe du navire d’exploration Nautilus a également observé des pieuvres et d’autres créatures sous-marines uniques, montrant ce qui se passe réellement sous les vagues.

L’équipe a déclaré que l’objectif principal de sa dernière expédition était de recueillir des échantillons pour déterminer l’origine géologique et l’âge des monts sous-marins afin de mieux comprendre la formation des îles hawaïennes du nord-ouest.

Crédit : The Ocean Exploration Trust/E/V/Nautilus

Ils ont ajouté que la biodiversité des monts sous-marins serait également étudiée, dans l’espoir d’y trouver de riches communautés de coraux et d’éponges que l’on trouve habituellement à ces profondeurs.

Compte tenu de l’âge crétacé présumé des monts sous-marins de la dorsale Liliʻuokalani, on s’attend à ce que des croûtes de ferromanganèse relativement épaisses se soient formées sur les surfaces rocheuses exposées, en particulier sur les flancs des monts sous-marins où la sédimentation est réduite au minimum », ont-ils ajouté.

Un porte-parole de l’E/V Nautilus a déclaré : « Notre exploration de cette zone jamais étudiée auparavant aide les chercheurs à mieux comprendre la vie sur et dans les pentes rocheuses de ces anciens monts sous-marins profonds.

Ces études contribueront à fournir des informations de base sur les communautés vivantes des monts sous-marins, ce qui permettra de prendre des mesures de gestion et de conservation », a déclaré l’équipe scientifique.

Source : Ancient Pages Traduction : Léa pour © Le Savoir Perdu Des Anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here