Les archéologues qui font des fouilles en Égypte ont l’habitude de trouver des momies anciennes, mais cette découverte est différente. Une étrange demi-momie, mise au jour dans la nécropole de la région d’Al-Asasif à Louxor, a dérouté les scientifiques.

La demi-momie a été trouvée dans la tombe de Karabasken (TT 391) où les scientifiques ont également découvert quatre vases canopes datant de la 26e dynastie précédente. (environ 664 à 525 av. J-C )

La demi-momie déconcertante a été découverte il y a quelques années et il a été signalé que les restes anciens attendent d’être examinés par des experts.

Selon un rapport publié par le journal Al-Sharq al-Awsat, le 23 mai, la mission américaine opérant dans la région d’Al-Asasif a découvert à l’intérieur du cimetière une momie constituée uniquement de la moitié supérieure du corps d’un jeune homme tronqué à la taille.

Le journal a cité la mission qui a déclaré que tout le contenu du cimetière était endommagé en raison des fréquentes inondations. Trois cercueils ont été trouvés, dont la momie du demi-homme tronqué. L’expédition prévoit d’annoncer les résultats de son étude en janvier 2024.

La mission américano-égyptienne travaille sur le site depuis 2006. Jusqu’à présent, les scientifiques ont réussi à dégager, restaurer et reconstruire les tombes de Karabasken (TT 391), Karakhamun (TT 223) et Irtieru (TT 390), sur la rive ouest de Louxor. L’équipe scientifique a également trouvé des milliers de fragments de la décoration effondrée des tombes et a reconstruit la deuxième salle à piliers et une partie de la première salle à piliers dans la nécropole de Karakhamun.

« Les tombes et les cimetières de la région d’Al-Asasif sont connus pour leurs belles surprises et leurs magnifiques inscriptions qui peuvent rivaliser avec la Vallée des Rois et des Reines », a déclaré Bassam al-Shammaa, chercheur en égyptologie, à Al-Monitor.

Le ministère égyptien du tourisme et des antiquités affirme que les tombes sont datées des 18e, 25e et 26e dynasties, couvrant la période de 1550 à 525 avant J.-C., mais les responsables sont prudents et ne veulent pas spéculer sur la demi-momie mise au jour.

Selon Al-Monitor a essayé d’obtenir plus d’informations sur cette découverte archéologique perplexe « 

La demi-mommie pourrait avoir été violée et pillée par des voleurs, a expliqué Shammaa. La deuxième possibilité est « que l’homme ait été dévoré par un hippopotame, un crocodile ou un lion lors d’une partie de chasse. De nombreux accidents de ce type se sont produits dans l’Égypte ancienne, selon la littérature pharaonique. »

Le troisième scénario, dit-il, pourrait être que la partie inférieure du corps a été perdue au combat, mais il pense que l’explication par les animaux sauvages est la plus probable. Il a exhorté l’équipe américaine de la mission, dirigée par la chercheuse Elena Pischikova, à publier rapidement les résultats de l’étude, « d’autant plus qu’elle a été découverte il y a huit ans. »

Quatre vases canopes de la 26e dynastie, dédiés à « la dame de la maison Amenirdis ». Crédit : Ministère des Antiquités

« Cette momie est un cas unique. Je pense que l’homme momifié était un militaire et qu’il a perdu la partie inférieure de son corps dans un combat ou qu’il a été dévoré par un lion ou un hippopotame. Il a été honoré en étant enterré dans cette tombe », a déclaré à Al-Monitor Hussein Abdel Basir, directeur du musée des antiquités de la Bibliotheca Alexandrina.

Il a également souligné qu' »une explication scientifique spécifique nécessite de longues études, et l’équipe archéologique examine l’arbre généalogique de cette momie, avec des analyses ADN ou des scanners. »

Il est déjà arrivé dans le passé que des scientifiques découvrent des momies anciennes partiellement détruites.

Voir aussi : Plus de nouvelles sur l’archéologie

À plusieurs reprises, des momies égyptiennes ont été volées ou détruites. Reconstruire les événements du passé lointain est un défi pour la science moderne, mais il y a encore de l’espoir d’apprendre l’identité de la demi-maman trouvée dans la tombe de Karabasken (TT 391).

Source : Ancient Pages Traduction : Léa pour © Le Savoir Perdu Des Anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here